Hockey sur glace: Hofmann et Merzlikins se taquinent après la partie

Actualisé

Hockey sur glaceHofmann et Merzlikins se taquinent après la partie

Dimanche, au terme du match de poule Suisse-Lettonie au Mondial à Bratislava, les deux ex-joueurs de Lugano on répondu avec humour à une interview de RSI.

par
Sport-Center

Les championnats du monde de hockey sur glace sont une affaire sérieuse, mais il y a toujours un temps pour se détendre un peu. Elvis Merzlikins et Grégory Hofmann en ont donné la preuve dimanche soir, au sortir de la victoire de la Nati face à la sélection lettone (3-1), en phase de groupe du Mondial à Bratislava. Attrapés tous les deux en zone mixte par un journaliste de la radio-télévision tessinoise RSI, les deux ex-joueurs du HC Lugano se sont taquinés avec humour.

«Que fais-tu ici? Tire-toi!», a d'abord lancé le gardien letton pour ouvrir les hostilités. L'intervieweur en a alors profité pour interroger Merzlikins sur un sujet sensible, puisque l'ouverture du score dans le duel opposant les deux hommes avait été signée Hofmann, qui avait bénéficié d'un rebond favorable pour glisser le puck dans la cage grande ouverte. «Quand un ami marque un but, cela fait moins mal?»

«C'est un ex-collègue de travail!»

«Nous ne sommes pas amis, juste des connaissances, a rigolé le futur gardien de l'organisation des Columbus Blue Jackets, en NHL. Pour moi, il était important qu'il ne marque pas. Mais il n'a rien fait. Il a marqué dans la cage vide, donc il ne m'a pas mis de but. Mais je suis content pour lui. J'espère que la Suisse ira le plus loin possible. Et que, lui, spécialement, connaîtra un bon tournoi.»

«Greg, marquer contre un ami..?», a alors relancé le journaliste.

Merzlikins: «Un collègue de travail, un ex collègue de travail!»

Hofmann: «Nous nous sommes vus avant l'échauffement. Je lui avais dit que, ce soir, je lui mettrai un but. J'ai été…»

Merzlikins: «chanceux!»

Hofmann: «Ce sont des matches que nous devons gagner. C'est la même chose pour eux…»

Merzlikins: «Ou sommes-nous faibles?»

Hofmann: «Non, non, vous avez bien joué. Après un tir sur la cage, un rebond…»

Merzlikins: «Un ou trois?»

Hofmann: «Eh, deux ou trois. Mais à la fin il était dedans, non?»

Merzlikins: «Oui.»

Les deux compères se sont ensuite quittés avec le sourire en se faisant l'accolade. Une nouvelle preuve qu'on sait aussi s'amuser lorsqu'on évolue à haut niveau et qu'il y a de l'enjeu.

Ton opinion