Actualisé

Hold-up à la banque Raiffeisen de Leysin: 3 et 2,5 ans de prison

Les deux auteurs du braquage de la banque Raiffeisen de Leysin, en avril 2005, écopent de 3 ans et 2 ans et demi d'emprisonnement.

Le Tribunal correctionnel de Vevey les a aussi condamnés à une expulsion de 10 ans du territoire suisse.

Les juges ont reconnu ces deux ressortissants brésiliens coupables de brigandage. Ceux-ci avaient été arrêtés peu après avoir dérobé plus de 284 000 francs sous la menace d'une arme factice. Un troisième comparse, qui leur avait servi de chauffeur, sera jugé séparément.

Culpabilité lourde

A la charge du principal protagoniste du braquage, la Cour a souligné le caractère «objectivement grave» du crime, et sa «lourde» culpabilité. Elle a retenu un mobile égoïste-

»l'enrichissement facile au mépris du traumatisme qu'il pourrait causer à sa victime» - et sa tendance à minimiser les faits.

A décharge, la «limitation volontaire de la violence par le recours à une arme factice» et «un repentir au moins formel» ont été pris en compte. Le deuxième homme, «assistant empressé» de l'auteur principal, a vu sa peine réduite.

Arme factice

C'est notamment en raison de difficultés financières que les deux hommes ont décidé de passer à l'acte. Ils se sont procuré un faux revolver, ont trouvé un chauffeur, puis sont allés une première fois à Leysin reconnaître les lieux.

Le matin de l'agression, ils se sont rendus près de la banque et ont attendu l'arrivée de l'employée. L'un des accusés l'a ensuite suivie, empoignée par la nuque et contrainte à ouvrir les coffres.

Menaces graves

Après avoir récolté l'argent, le malfrat lui aurait pris son sac en la menaçant de «tuer sa famille» avant de se suicider si elle parlait. Les trois hommes avaient été interceptés à Aigle par la gendarmerie, immédiatement prévenue par l'employée.

A l'audience, bien que reconnaissant le braquage, les accusés ont constamment cherché à minimiser la gravité de leurs actes. Ils ont notamment insisté sur le fait que le braquage aurait, selon eux, été commis sans violence. Les deux hommes ont dit regretter leur crime et présenté leurs excuses à la victime.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!