Rugby: Hollande a appelé Boudjellal pour s'excuser
Actualisé

RugbyHollande a appelé Boudjellal pour s'excuser

L'incident est clos. Le président de la République française a pris la peine d'appeler le président du RC Toulon, suite à une petite phrase ayant fait polémique.

par
tim

François Hollande a bien lancé la finale du Top 14 de rugby, qui se disputera samedi au Stade de France entre Castres et Toulon. De passage dans le Tarn, pour y inaugurer une usine, le président de la République a croisé, tout à fait par hasard, à l'aéroport, l'équipe du Castres Olympique en partance, elle, pour Saint-Denis. François Hollande a notamment demandé en souriant qui était le capitaine. "A qui vais-je le donner?", s'est-il interrogé, en parlant du Bouclier de Brennus, trophée réservé au champion. Après s'être fait présenter Rémi Tales, le capitaine castrais, François Hollande a ajouté: "J'espère... On ne va pas le dire aux autres."

De quoi faire bondir Mourad Boudjellal! Le président du RC Toulon s'est dit "vexé et humilié", menaçant même de ne pas serrer la main du président de la République, samedi soir, au Stade de France.

C'était avant l'appel de François Hollande. Ce matin, le chef de l'Etat a en effet téléphoné en personne au dirigeant de l'équipe toulonnaise actuellement auprès de ses joueurs, en région parisienne. Et il a tenu à présenter ses excuses.

"J'ai eu quelqu'un de sincèrement gêné et confus, a confié Mourad Boudjellal à La Provence. Il a pris le temps de me parler durant dix bonnes minutes. Durant notre conversation, il a précisé ses propos de la veille, assurant qu'il n'avait surtout pas voulu prendre parti pour le Castres Olympique. S'il avait croisé l'équipe du RC Toulon, il en aurait fait tout autant. On a parlé de beaucoup d'autres choses. Il connaissait notamment mon parcours et il n'a voulu en aucun cas m'être désagréable à travers les mots qu'il a pu avoir hier. L'incident est donc clos."

Au fil de la discussion, François Hollande a même invité Mourad Boudjellal et son équipe à l'Elysée à une date ultérieure, et ce, en tant que champions d'Europe. Et peut-être champions de France aussi ? "On a plaisanté là-dessus, justement, raconte encore Mourad Boudjellal au quotidien marseillais. Entre nous, on s'est dit qu'il avait désormais un gage à mon égard. De fait, si le RCT devient champion de France demain, eh bien, j'aurais le droit de lui claquer la bise. 'Mais pas sur la bouche !', a tenu à préciser le président Hollande !"

Ton opinion