Présidentielle française: Hollande en 2009: «Je suis le meilleur»

Actualisé

Présidentielle françaiseHollande en 2009: «Je suis le meilleur»

Le candidat socialiste a annoncé à son actuelle compagne Valérie Trierweiler dès 2009 qu'il «était le meilleur» pour représenter les socialistes à la présidentielle.

François Hollande a assuré à sa compagne, Valérie Trierweiler, «Je suis le meilleur» pour être candidat à l'élection présidentielle dès «la rentrée de 2009». «Quand François Hollande vous a-t-il parlé de cette idée de devenir président de la République?» «Je crois avoir deviné avant que nous soyons ensemble, parce que cela fait partie de ses ambitions», a répondu Mme Trierweiler sur Radio Hollande, radio de la campagne du candidat socialiste.

«Sujet tabou»

«Il en a parlé très tard. (...) C'était un peu un sujet tabou, ce n'est pas ce qui nous réunit tous les deux. Ce n'est pas ce qui m'a attirée vers lui, c'est d'abord l'homme qu'il est». «On en a parlé très tard. Ca a été plutôt à la rentrée de 2009. Il s'est posé la question à voix haute. Qu'est-ce que tu en penses? Ce jour-là, je lui ai dit +il n'y a qu'une question à poser: si tu penses que tu es le meilleur, tu y vas, si tu penses qu'il y a quelqu'un de meilleur, tu n'y vas pas+. Et il a répondu Je suis le meilleur». «A partir de là, il a tout mis en route pour pouvoir organiser ce chemin-là»

Le 6 mai? «Les jambes qui flanchent»

Interrogée sur le soir du 6 mai Vous me dites dimanche 20H et j'ai les jambes qui flanchent, j'ai le rythme cardiaque qui s'accélère, j'ai les mains moites..., a-t-elle répondu, qualifiant ce moment d'«incroyable quel que soit le résultat». Sa vie demain? «C'est très compliqué d'anticiper. Je ne l'avais pas fait pendant les primaires (...). je ne me suis jamais projetée dans l'après». Où habiterez-vous en cas de victoire? «On n'en parle pas ensemble. On ne parle pas de l'après. Sans doute par superstition et puis sans doute parce qu'on ne mesure pas tout encore. En cas de victoire, François l'a dit, qu'il n'habiterait pas nécessairement à l'Elysée», a répondu Mme Trierweiler.

«Compliqué de vivre dans un immeuble»

«Mais déjà, les services de sécurité expliquent que c'est très compliqué de vivre dans un immeuble où il y a beaucoup d'appartements, ça oblige à contrôler les gens qui rentrent dans l'immeuble», a-t-elle fait valoir, expliquant que tout cela devra être observé, revu. «Si c'est possible, on restera évidemment là où on habite.» (afp)

Les tendances en primeur sur 20minutes.ch

Dimanche 6 mai, 20minutes.ch publiera en primeur les tendances du scrutin dans l'après-midi.

Toute la journée, notre rédaction vous fera vivre en direct de Paris le déroulement de ce premier tour. Ambiance dans les QG des principaux candidats, réactions à chaud, commentaires, suivez l'actualité sur 20minutes.ch.

Ton opinion