Actualisé 26.01.2014 à 17:08

Gayetgate

Hollande: «Les femmes m'auront coûté cher...»

François Hollande a annoncé samedi «la fin de sa vie commune avec Valérie Trierweiler». Il s'est livré à quelques confidences.

de
cga

Selon le Journal du Dimanche, qui raconte les coulisses de la rupture présidentielle intervenue samedi, François Hollande a livré, en petit comité, un étonnant commentaire: «Les femmes m'auront coûté cher...». Une affirmation qui peut autant rappeler les coups bas de Valérie Trierweiler comme son soutien à un dissident socialiste plutôt qu'à la première ex de Hollande, Ségolène Royal. Pour rappel, le président français avait déjà connu une séparation «médiatique» lors de sa rupture avec celle qui fut candidate socialiste à la présidentielle 2007 . Pour d'autres, ce commentaire est un ultime tacle à Valérie Trierweiler qui quitte l'Elysée avec des «compensations financières» et s'installera dans l'appartement parisien détenu par le couple dans le XVe arrondissement de la capitale.

D'après le journal dominical, qui cite un homme politique proche de Hollande, ce dernier fait preuve d'un grand sang-froid: «Depuis la parution de Closer, François traite Valérie comme un 'dossier' à régler froidement. Du moins en apparence...».

«Le Parisien» indique pour sa part que Valérie Trierweiler a multiplié les signes montrant qu'elle souhaitait rester à l'Elysée. Mais le président en a décidé autrement. Commentaire de proches de l'ex Première dame: «Leur relation s'est apaisée. Elle a admis avec tristesse que l'histoire était terminée, mais elle ne désirait pas cosigner le texte, elle a voulu qu'il assume sa décision seul.» Le quotidien francilien précise que François Hollande est apparu «sonné émotionnellement» samedi après l'annonce de la rupture présidentielle.

Par ailleurs avant d'officialiser sa séparation, François Hollande s'est confié samedi après-midi au magazine américain «Time». La vie privée est toujours, à certains moments, un défi, juge le chef de l'État. Et elle doit être respectée.» Le président a de nouveau revendiqué son droit à une vie privée. «Dans ma situation, je n'ai pas le droit de montrer quoique ce soit… Et je crois que tout le monde peut comprendre que, président ou pas, on a le droit d'avoir une vie privée. Mais bien sûr, quand on est président cela crée des devoirs et des obligations», ajoute-t-il.

Trierweiler «en bons termes» avec Hollande

Valérie Trierweiler «va mieux» et elle est «en bons termes» avec le président, a indiqué son entourage dimanche à l'AFP, peu avant le départ de l'ex-compagne de François Hollande pour un déplacement humanitaire en Inde. Valérie Treirweiler a eu un déjeuner jeudi avec François Hollande, notamment pour préparer leur séparation officielle et ses suites. «Ce déjeuner s'est bien passé» et elle est aujourd'hui «en bons termes» avec son ex-compagnon, a-t-on assuré de même source. Si elle a maintenu ce voyage prévu de longue date, c'est qu'«elle va mieux qu'auparavant», a souligné un proche. Il a précisé en outre que sa sécurité serait assurée en Inde par son garde du corps habituel.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!