Actualisé 20.05.2014 à 17:11

«Maps to the stars»Hollywood au bord de la crise de nerfs

Deux ans après «Cosmopolis», le Canadien David Cronenberg concourt pour la Palme d'or de Cannes avec «Maps to the stars».

von
Catherine Magnin

A 13 ans, Benjie (Evan Bird) est déjà une star, capricieuse, imbuvable. Son père (John Cusack), coach de célébrités, s'occupe de Havana (Julianne Moore), une actrice qui rêve de décrocher un rôle dans le remake du film dont sa mère était la vedette. Havana vient d'engager une inconnue (Mia Wasikowska), défigurée dans un incendie, pour lui servir d'assistante. Cette dernière fait ami-ami avec un chauffeur de limousine (Robert Pattinson), qui occupe ses temps morts à écrire un scénario...

«Maps to the Stars», c'est un portrait au vitriol de Hollywood, mâtiné d'incestes, de névroses, de meurtres et de fantômes, sur lequel David Cronenberg souffle le chaud et le froid. Ses comédiens s'en donnent à cœur joie, à commencer par Julianne Moore, parfaite en manipulatrice manipulée et hystérique. Mais la mise en scène du réalisateur canadien, elle, n'invite guère le spectateur à s'émouvoir.

Trop lisse, trop propre, trop glacial, plus grinçant que comique ou dramatique, ce tableau de l'envers du décor hollywoodien tranche avec le trash des images disponibles quotidiennement dans les médias ou sur les réseaux sociaux. Quoique pavée de bonnes intentions, cette visite guidée des coulisses peu reluisantes de l'usine à rêves n'en finit pas moins dans les décors.

«Maps to the Stars»

De David Cronenberg. Avec Julianne Moore, Mia Wasikowska, Olivia Williams, Robert Pattinson.

Sortie le 21 mai 2014

*

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!