Actualisé 07.10.2010 à 18:57

MoscouHommage à Anna Politkovskaïa, tuée il y a 4 ans

Plusieurs centaines de Russes, dont des opposants, défenseurs des droits de l'homme, acteurs et écrivains, ont rendu jeudi hommage à la journaliste Anna Politkovskaïa.

Plusieurs personnes brandissaient des portraits de la journaliste.

Plusieurs personnes brandissaient des portraits de la journaliste.

Les manifestants tenaient des fleurs et des portraits de la journaliste, l'une des rares en Russie à dénoncer les exactions en Tchétchénie, et une critique acerbe du régime de Vladimir Poutine, alors président. «A bas Poutine, vive le droit à la vie», clamait une affiche.

«Je ne peux pas croire que des gens puissants à Moscou et en Tchétchénie ne puissent pas établir qui a assassiné Anna. Je ne crois pas que les polices européennes n'aient pas pu arrêter le tueur. Il n'y avait peut-être pas de volonté politique en Russie?», a lancé à la tribune Dmitri Mouratov, rédacteur en chef de «Novaïa Gazeta», le journal d'opposition pour lequel travaillait Mme Politkovskaïa.

La justice russe a prolongé mercredi l'enquête, qui, selon ses collègues et les défenseurs des droits de l'homme, est plus que jamais dans l'impasse. Anna Politkovskaïa a été tuée par balles dans le hall de son immeuble le 7 octobre 2006 à Moscou. Cet assassinat a suscité une grande émotion en Occident.

Vladimir Poutine avait alors jugé «insignifiante» l'influence de la journaliste, soulignant que son meurtre «nuisait plus au pouvoir en Russie et en Tchétchénie (...) que ses publications».

Le meurtre de la journaliste était survenu le 7 octobre, le jour de l'anniversaire de Vladimir Poutine qui fêtait ce jeudi ses 58 ans. Certains participants continuaient d'estimer que ce n'était pas un hasard. «La Russie est un pays de symboles. L'assassinat de Politkovskaïa le jour de l'anniversaire de Poutine en dit long», a affirmé Garry Kasparov, ancien champion du monde d'échecs et opposant farouche aux autorités russes.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!