Hommage rendu aux victimes de la Kander

Actualisé

Hommage rendu aux victimes de la Kander

Les familles, les proches, ainsi que des représentants de l'armée ont rendu un dernier hommage à Thoune aux victimes militaires du drame de la Kander.

La cérémonie dans l'église réformée était empreinte d'émotion et de discrétion. Cinq bougies ont été allumées sous les portraits des quatre militaires décédés et de celui toujours porté disparu dans l'accident de canot pneumatique survenu jeudi. Les victimes étaient âgées entre 25 et 33 ans.

Questions ouvertes

Le chef du Département de la défense Samuel Schmid a exprimé ses condoléances aux proches et camarades des victimes, les assurant de tout son soutien. Devant l'assistance, le conseiller fédéral a dit qu'il attendait des éclaircissements rapides sur les circonstances de ce drame.

Il a relevé que l'on ne pouvait pas dire avec certitude ce qui s'était passé mais que l'on pouvait supposer qu'il y ait eu des erreurs lors de ce drame survenu jeudi dernier.

Recueillement

Samuel Schmid a dit comprendre la colère et l'impuissance devant cet accident et des questions toujours sans réponses. Mais l'heure n'est pas à la critique ni au parti pris. «Aujourd'hui, l'heure est sourtout à la tristesse, aux larmes et au recueillement», a ajouté le conseiller fédéral.

L'armée va assumer sa responsabilité à l'égard des proches des victimes, a assuré le chef de l'armée Roland Nef. Ses pensées vont aussi aux cinq militaires blessés et aux hommes de la compagnie dont faisaient parties les personnes impliquées dans l'accident.

Les secours poursuivaient eux leurs recherches pour retrouver la dernière des cinq victimes de l'accident de canot pneumatique dans l'Oberland bernois.

(ats)

Responsabilités

Le chef de l'armée Roland Nef a assuré que les travaux pour expliquer l'accident sont menés avec la meilleure énergie et la plus grande rigueur. L'armée tient à assumer sa responsabilité à l'égard des familles en deuil. Aujourd'hui comme à l'avenir, elles auront un seul et même interlocuteur en face d'elles.

Ton opinion