Drame au Québec: Hommages aux victimes de la catastrophe

Actualisé

Drame au QuébecHommages aux victimes de la catastrophe

Les cloches de l'église Sainte-Agnès à Lac-Mégantic au Canada ont retenti 50 fois samedi à midi (18h00 en Suisse) en hommage aux 50 morts et disparus de l'accident ferroviaire qui s'est produit dans la ville il y a une semaine.

Une centaine de personnes se sont recueillies sur le parvis de l'église, qui surplombe le centre-ville de Lac-Mégantic, ravagé samedi dernier par l'explosion de 72 wagons-citernes remplis de pétrole, avant d'observer une minute de silence.

Les cérémonies d'hommage aux victimes ont débuté dès vendredi soir dans une soixantaine de municipalités au Québec et ailleurs au Canada. À Montréal, près de 200 personnes se sont rassemblées devant la basilique Notre-Dame.

«Je suis ici pour soutenir les gens qui vivent des deuils là-bas. Le matériel tout ça, ça se rachète, ça se reconstruit, mais les vies humaines qui ont été perdues là-bas, c'est fou, c'est fou. On veut pas revivre ça, je suis ici pour soutenir les gens de près ou de loin là-bas», a témoigné Nathalie Bolduc.

«C'est d'abord un sentiment de solidarité parce que ce qui s'est passé à Lac-Mégantic, selon ce qu'on a appris, aurait pu se produire n'importe où ailleurs», a déclaré le maire par intérim de Montréal, Laurent Blanchard. «En ce sens là, nous sommes tous des Meganticois depuis une semaine», a-t-il poursuivi.

Plusieurs spectacles prévus

D'autres veillées ont eu lieu ailleurs dans le pays, dans la province de l'Ontario (est), à Ottawa et à Toronto, ainsi que dans le Manitoba (ouest) à Winnipeg. A Boucherville, à 18 kilomètres à l'est de Montréal, une centaine de personnes ont marché vendredi le long du chemin de fer, chandelle à la main.

Plusieurs spectacles sont prévus en solidarité avec les sinistrés, samedi à Lac-Mégantic puis mercredi à Montréal.

La Croix-Rouge a annoncé avoir recueilli plus de 3,5 millions de dollars de dons (environ 3,2 millions de francs), avec du matériel d'urgence, de la nourriture et des articles de première nécessité. L'Armée du salut a dit s'attendre à recevoir 4 tonnes de denrées alimentaires pour aider les habitants qui ont perdu logement dans la catastrophe.

Gigantesque explosion

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a qualifié l'accident comme «la pire tragédie ferroviaire de l'histoire du Canada».

Un convoi sans conducteur de 72 wagons-citernes, contenant 100 tonnes de pétrole chacun, a déraillé samedi dernier dans la petite ville touristique de Lac-Mégantic, à 250 kilomètres à l'est de Montréal, provoquant une gigantesque explosion qui a ravagé le centre-ville en soufflant une trentaine de bâtiments. (ats)

33 corps retrouvés, neuf identifiés

Cinq nouveaux corps ont été découverts samedi au centre-ville de Lac-Mégantic. Le bilan encore provisoire de l'accident du convoi de 72 wagons-citernes qui a soufflé samedi dernier la petite ville touristique est de 33 dépouilles retrouvées sur les cinquante morts probables de la catastrophe, selon le décompte de la police du Québec. Une nouvelle victime a également été identifiée, portant maintenant à neuf le nombre total des victimes identifiées.

Les deux cents policiers sur le terrain ont mené leurs recherches dans la moitié de la zone sinistrée, bouclée par la police comme s'il s'agissait d'une «scène de crime». «A chaque fois qu'on arrive à un endroit, c'est une fouille archéologique. On fouille pierre par pierre, parfois, on doit se retirer à cause des émanations», a expliqué le porte-parole de la Sûreté du Québec, Michel Forget, au cours d'un point de presse.

«Prenez un immeuble de deux étages, ajoutez à cela la chaleur, les émanations de gaz et le fait qu'il a été réduit en pièces», a expliqué M. Forget pour décrire par une image les difficultés des recherches.

Ton opinion