Zurich: Homos diabolisés lors de camps pour la jeunesse
Publié

ZurichHomos diabolisés lors de camps pour la jeunesse

Une fédération évangélique alémanique proposait à ses moniteurs de la doc homophobe, tout en touchant des subventions fédérales.

par
Bettina Zanni/jbm
La BESJ organise toutes sortes dactivités pour les jeunes.

La BESJ organise toutes sortes dactivités pour les jeunes.

Yuryrumovsky

Depuis des années, la Fédération suisse des groupes de jeunesse évangéliques (BESJ) organise quantité d'activités en plein air pour enfants et adolescents. Cet organisme propose aussi un cadre idéologique pour le moins rigide. Hier encore, on trouvait sur son site une «concordance sur les thèmes contemporains» destinée à aiguiller les jeunes qui s'interrogent sur la vie vers des réponses tirées de la Bible.

L'homosexualité, c'est le «Mal»

Sur l'homosexualité, la documentation de la BESJ était édifiante: cette orientation sexuelle appartient au «Mal» et est caractéristique des «infidèles, des menteurs et des parjures», pouvait-on lire sur le site. Et les relations sexuelles entre hommes seraient «passibles de la peine de mort», conformément aux Evangiles.

Interdiction comme sanction ultime

Plusieurs voix politiques s'élèvent pour demander à la BESJ qu'elle cesse de propager des idées homophobes, d'autant plus qu'elle bénéficie depuis les années 1990 de subventions de l'Office fédéral des sports (qui doivent prendre fin en 2018). «Si ces exigences ne sont pas satisfaites, l'interdiction est la seule solution», estime le conseiller national Mathias Reynard (PS/VS).

Contenu effacé

Les contenus incriminés ont été effacés du site de la fédération hier vers midi, assure son porte-parole, Adrian Jaggi. «Nous ne sommes pas homophobes», a insisté le communiquant, qui avoue que l'association a fait une faute. Le dossier aurait été créé il y a une dizaine d'années et n'aurait été consulté que trois fois en 2017.

Ton opinion