rapport européen: Homosexuel sur le lieu de travail, c'est la galère

Actualisé

rapport européenHomosexuel sur le lieu de travail, c'est la galère

Un rapport européen dénonce les discriminations sur les orientations sexuelles, au boulot comme ailleurs.

«Expériences désagréables, crainte de la discrimination, risque de licenciement»: au travail, l'homosexualité demeure très difficile à vivre. Les intéressés ne sont guère incités à dévoiler leur orientation sexuelle. Pire: la plupart des incidents ne sont pas signalés.

Directeur de l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne, Morten Kjaerum a dénoncé cette situation en présentant mardi à Bruxelles un rapport. Conclusion: les Européens ne font pas assez pour combattre l'homophobie, «largement répandue» et sous-estimée en raison de la peur des victimes de porter plainte.

De nombreux lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels «sont victimes de discrimination, d'intimidation et de harcèlement», voire «d'agressions physiques, parfois mortelles». «Des signaux alarmants dans une Europe qui revendique le respect de l'égalité de traitement et de la non-discrimination», ajoute Morten Kjaerum.

Ces discriminations, dont sont victimes en particulier les jeunes, commencent dès l'école, où les enseignants ne sont pas formés pour «identifier et affronter ces problèmes». Cela peut conduire les victimes «à de mauvais résultats scolaires», voire «à une sortie du système éducatif». Ces problèmes pourraient être atténués si les programmes scolaires «n'ignoraient pas la question de l'orientation sexuelle», a estimé l'Agence.

(afp/gna)

Ton opinion