Actualisé 14.10.2015 à 10:31

Pays-Bas

«Honteux», «pathétique»: la presse se déchaîne

Après sa défaite de la veille contre les Tchèques, l'équipe néerlandaise de foot subissait un nouvel affront mercredi: les commentaires acerbes dans les journaux.

Les Oranje ont subi mardi une des pires déconvenues de leur histoire.

Les Oranje ont subi mardi une des pires déconvenues de leur histoire.

Keystone/EPA

Les quotidiens néerlandais n'ont pas mâché leurs mots, mercredi, pour décrire «la plus grande contre-performance de l'histoire du football néerlandais», à savoir la non-qualification des Oranje pour l'Euro 2016 après leur défaite mardi soir contre la République tchèque (2-3).

«Quelle déconvenue!», titrait le quotidien populaire de «Telegraaf», montrant une photo du capitaine Wesley Sneijder, la tête basse et couvrant son visage de la main gauche. Le quotidien «NRC.next» affirmait pour sa part en page 3: «Les Pays-Bas sont trop légers pour l'Europe!»

«En quinze mois, l'équipe qui a terminé troisième du dernier mondial s'est transformée en une désespérante équipe désorganisée de bas étage», soutenait de son côté le quotidien populaire «Algemeen Dagblad» («AD»). «Les chiffres après dix rencontres de qualification sont incroyablement pathétiques, à un point tel qu'on aurait à peine été en mesure de les imaginer», ajoute «AD», selon lequel l'élimination est «la plus grande contre-performance de l'histoire du football néerlandais».

Le quotidien de centre-gauche «Volkskrant» analyse quant à lui l'échec. Il évoque le changement de génération, le manque d'impact des joueurs supposés «clés», les entames de match désastreuses du onze néerlandais, les mauvais choix de la fédération ou encore la malchance.

La presse est unanime: il faut reconstruire, mais le chemin sera long. «AD» va même jusqu'à douter des chances de qualification pour la Coupe du monde 2018, évoquant le niveau du groupe dont a hérité les Pays-Bas: «Une qualification pour un tournoi pourrait attendre 2020.»

Le «Telegraaf» regrette par ailleurs les conséquences pour les Pays-Bas: un manque à gagner pour les cafés et les supermarchés, pas de décoration orange dans les rues, et pas de fête de quartier. Et le quotidien de promettre: «Et bien, nous encouragerons les Belges...» (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!