HOP SUISSE!
Actualisé

HOP SUISSE!

Zürich voit la vie en rouge... et blanc. Toute la ville pavoise pour soutenir l'équipe Suisse de football.

A l'image de Zürich, tout le pays se prépare pour le premier match de la Nati dans la Coupe du monde contre la France menée par Zidane, Henry et Ribéry.

Ce matin de 13 juin 2006, la ville de Zürich est colorée comme c'est rarement le cas, à part lors d'événements tels que la Street Parade.

Les taxis, les voitures décapotables, les cars, les bus, les restaurants, les magasins: tous ont sorti leurs drapeaux suisses et autres fanions pour affirmer leur soutien aux hommes de Köbi Kuhn.

Le quartier de la Hauptbahnhof zürichois est littéralement envahi par les fans suisses arborant diverses tenues aux couleurs de leur équipe. Dans le hall de la gare, on n'entend pas les annonces de départs de trains mais le bruit des cloches que de nombreux supporters ont emportées avec eux en plus des habituels tambours.

A 200 mètres de la gare, au bord de la Limmat, une cinquantaine de fans sont massés sur la place de parc du Sihlquai. Des départs de cars à destination de Stuttgart sont prévus tout au long de la matinée. Assis à la terrasse devant le parking, Patrick, qui s'est peint trois croix suisses sur la tête, s'enthousiasme: «Nous avons pris congé pour aller soutenir notre équipe suisse de football. Ce n'est pas tous les jours qu'elle participe à la Coupe du monde.» A ses côtés, Muriel, sa compagne poursuit: «Nous n'avons pas de billet pour le match mais ce n'est pas grave. Nous allons regarder la partie sur écran géant dans les rues de Stuttgart avec les milliers d'autres fans suisses, ça va être "super toll"!»

Ces deux fans vont rejoindre les quelques 40'000 Suisses déjà présents sur place. Parmi eux, seuls 4'000 chanceux pourront voir le match depuis l'intérieur du stade. Mais cela n'est pas suffisant pour décourager les supporters de faire le voyage.

Quel bel engouement. Espérons que ce soutien sans précédent porte chance aux joueurs Suisses.

(Fabrice Aubert)

Un peu d'humour pour bien commencer la journée...

C'est dans une école à la frontière franco-suisse, l'institutrice dit qu'elle est fan de l'équipe de France et demande aux fans de l'équipe

de France de lever la main.

Pour faire comme la jolie institutrice, tous les élèves lèvent la main, sauf une. «Bah alors, petite Emilie, tu n'es pas fan de l'équipe de

France ?» demande l'institutrice.

«Non», répond Emilie, «je suis fan de

l'équipe suisse». «Ah bon ?»

Demande l'institutrice, «et pourquoi?.»

«Parce que mes parents sont fans

de l'équipe suisse, donc je suis fan de l'équipe suisse» répond la petite

fille. L'institutrice veut donner une leçon à la fille et dit «Et si

tes parents étaient des imbéciles finis, tu serais quoi ?» Là, la petite Emilie répond «Je serais fan de l'équipe de France.»

---------------------------------------

Toujours la même école, une autre classe. L'institutrice demande aux

élèves ce que font leurs parents dans la vie. Tout le monde répond

avec les métiers classiques : pompier, ingénieur, prof, médecin... sauf le

petit Lucas. L'institutrice demande alors à Lucas, «bah alors, il faut quoi ton papa dans la vie ?» Le petit Lucas répond «Il est danseur exotique

dans un gay bar, il se déshabille devant des homosexuels et des hommes

mettent des billets dans ses sous-vêtements. S'ils paient bien, il va à

l'hôtel avec eux et il couche avec pour de l'argent.» Choquée, l'institutrice demande «Vraiment?»

«Non» répond Lucas, «il est coach pour l'équipe de France, mais j'avais trop honte.»

---------------------------------------

Comment rendre brillants les yeux d'un fan de l'équipe de France ? Il

suffit d'allumer une lampe de poche et de la pointer dans les oreilles du

fan.

---------------------------------------

Un français, un togolais et un coréen tombent d'un pont, qui s'écrase

En premier ?

On s'en fout, allez la suisse!

Ton opinion