Une fusée de SpaceX s’écrasera sur la Lune

Publié

EspaceHors de contrôle, une fusée de SpaceX va s’écraser sur la Lune

Une fusée de type Falcon 9, lancée de Floride en 2015, heurtera la face cachée de la Lune dans cinq semaines. Les scientifiques du monde entier sont aux aguets.

L’endroit exact où la fusée va frapper reste incertain en raison de l’effet imprévisible de la lumière du soleil qui «pousse» sur la fusée. 

L’endroit exact où la fusée va frapper reste incertain en raison de l’effet imprévisible de la lumière du soleil qui «pousse» sur la fusée.

AFP

La fin est proche pour l’une des fusées de SpaceX. Après avoir passé près de sept ans dans l’espace, Falcon 9 est, selon les scientifiques, sur le point d’entrer en collision avec la Lune. Lancée depuis la Floride en 2015 par la société spatiale d’Elon Musk, elle faisait partie de la première mission ayant lieu hors de l’orbite terrestre, visant à envoyer un satellite météorologique pour un voyage d’un million de kilomètres, relate The Guardian.

Sa mission accomplie, la fusée a vu son dernier étage se retrouver à l’abandon. Elle fut alors condamnée, comme des millions d’autres déchets, à errer dans l’espace, sans le moindre contrôle. «Elle n’avait pas assez de carburant pour revenir dans l’atmosphère terrestre, explique le météorologue Eric Berger dans un récent billet sur Ars Technica. «Elle suit donc une orbite quelque peu chaotique depuis février 2015.»

Impact le 4 mars

Bill Gray, qui développe un logiciel permettant de suivre les objets spatiaux, les astéroïdes, les planètes mineures et les comètes, a déclaré que l’étage supérieur de Falcon 9 allait très probablement heurter la face cachée de la Lune, près de son équateur, dans cinq semaines. L’analyste de données a déclaré dans un récent billet de blog que l’objet «a effectué un survol lunaire rapproché le 5 janvier et il fera un impact certain le 4 mars 2022.» Il s’agira selon lui «du premier cas intentionnel de débris spatial frappant la lune.»

L’endroit exact où la fusée va frapper reste incertain en raison de l’effet imprévisible de la lumière du soleil qui «pousse» sur la fusée.

Si ce genre de collision est inédite, Jonathan McDowell, astrophysicien à l'Université de Harvard, estime que l’impact ne sera pas «très important». Il permettra néanmoins aux satellites actuellement en orbite autour de la Lune de collecter des observations précieuses. À noter qu’en 2009, la Nasa avait intentionnellement écrasé un étage de fusée usé sur la lune dans ce but précis.

(szu)

Ton opinion

55 commentaires