Neuchâtel: Un horticulteur voit rouge chez le géant orange
Actualisé

NeuchâtelUn horticulteur voit rouge chez le géant orange

Un horticulteur de Boudevilliers a mené une action spectaculaire dans un magasin Migros samedi pour dénoncer la vente de plantons dans le rayon alimentaire.

par
apn

Un horticulteur de Boudevilliers (NE) a mené une action de protestation samedi matin pour dénoncer ce qu'il appelle une inégalité de traitement entre les grands groupes et les petits producteurs dans le cadre des mesures prises pour éviter la propagation du coronavirus. (Vidéo Facebook Challandes Horticulture Boudevilliers)

Beaucoup applaudissent son attitude contestataire de samedi matin dans un magasin Migros. D'autres déplorent une réaction pour le moins inélégante envers des employés du géant orange sans aucun pouvoir décisionnel... Ce qui est certain, c'est que l'action spectaculaire menée par Jean-Philippe Challandes, horticulteur à Boudevilliers (NE) ne laisse personne indifférent.

Postée sur les réseaux sociaux, la vidéo du protestataire fait un tabac.

«La justice, c'est pour tout le monde»

Les mesures prises par la Confédération pour endiguer la pandémie ont contraint beaucoup d'actifs à geler leurs activités. Mais selon les cantons, les interprétations divergent notamment sur la notion de «produit essentiel». L'horticulteur neuchâtelois s'indigne d'avoir dû fermer son établissement et d'être privé de marchés alors que de grands groupes comme Migros vendent des plantons au rayon des légumes. «La justice, c'est pour tout le monde. C'est pas seulement pour les gros», a revendiqué Jean-Philippe Challandes.

Femme enceinte attaquée au spray au poivre

Une bagarre a eu lieu devant une succursale de la Migros à Suhr en fin de semaine. Trois personnes ont été arrêtées.

David fait reculer Goliath

Contacté par «20 minutes», Tristan Cerf, le porte-parole de la Migros, annonce que le géant orange fait marche arrière par gain de paix. Voici in extenso sa déclaration. «Nous comprenons la frustration de cet horticulteur. La fermeture des magasins a été décidée par le Conseil fédéral. Migros aussi a dû fermer certains secteurs de vente comme les Do it+garden, les Melectronics et les SportXX. Certaines catégories de produits peuvent être vendues avec l'aval des polices cantonales du commerce. Cela a donné lieu à un certain bordel. Ce qui est autorisé dans certains cantons ne l'est pas dans d'autres. Or, la Coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg est présente sur cinq cantons. C'est très compliqué. D'autant plus que la police neuchâteloise a souvent changé ses autorisations notamment sur la vente de livres et de plantons. Pour apaiser la situation, nous avons suspendu provisoirement la vente de plantons dans les magasins de la coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg.»

Ton opinion