Hockey sur glace: Hossa crucifie la Suisse à trois secondes de la fin
Actualisé

Hockey sur glaceHossa crucifie la Suisse à trois secondes de la fin

Opposée à la Slovaquie, l'équipe de Suisse a subi sa première défaite de la semaine (3-2) sur un but de Marcel Hossa à trois secondes de la sirène finale.

L'équipe de Suisse a terminé sa semaine internationale par une courte défaite 3-2 à Kosice contre la Slovaquie. Au lendemain de la victoire étriquée (1-0 ap) de Poprad, les Helvètes ont très longtemps tenu le choc face à la poussée adverse avant de céder à trois secondes de la sirène finale sur un envoi de l'expérimenté Marcel Hossa.

«Globalement je suis très satisfait de la prestation de mes joueurs qui n'ont rien lâché durant cette rencontre très difficile.» Ralph Krueger pensait évidemment au match de 2007 à Kosice perdu 6-2 en félicitant ses hommes. A cette époque, la Suisse avait reçu une gifle sur la joue gauche avant de tendre la droite avec le sourire. «Cette fois-ci, nous avons continué de créer des choses et nous nous sommes constamment montrés dangereux», poursivait le sélectionneur national.

Tout n'avait pourtant pas bien commencé. Si la Suisse avait voulu se mettre toute seule dans de sales draps elle ne s'y serait d'ailleurs pas prise autrement. Après avoir parfaitement contenu les Slovaques durant un quart d'heure - dont 4 minutes d'infériorité numérique -, les Helvètes ont très mal exploité un power-play qui a offert un contre aux joueurs locaux. A deux contre un, Bicek et Gron ont exécuté Bührer qui n'a rien à se reprocher sur cette action. Julien Sprunger a inscrit le seul but du tiers- temps intermédiaire, parfaitement lancé par von Gunten.

But à 5 contre 5

Après avoir concédé le 2-1 très rapidement dans l'ultime période par l'intermédiaire de Bartecko, la Suisse est revenue au score pour la deuxième fois de la soirée par Sannitz. La réussite du Tessinois est la première à 5 contre 5 depuis le match face au Canada à Rapperswil en ouverture de saison. A l'époque, Thierry Paeterlini avec inscrit le 2-1 à la 9e minute à 5 contre 5.

«Pareille disette est difficile à expliquer, convient Martin Pluess. Nous nous créons passablement d'occasions mais ne parvenons pas à les concrétiser. Je préfère cela à ne pas avoir d'actions de but tout court.» Sur les cinq buts inscrits durant la semaine, trois ont été marqués à 4 contre 4 et un à 6 contre 5.

Slovaques en crise

Malgré l'égalisation «historique» des Suisses, la Slovaquie a trouvé le moyen de s'en sortir en toute fin de rencontre. Déjà sur le banc des pénalités pour le 2-1, Rytz a une nouvelle fois handicapé son équipe en étant à nouveau puni. Alors qu'il ne restait plus que trois secondes à jouer, Marcel Hossa a fait courber l'échine à Marco Bührer. Isolé au deuxième poteau, le joueur aux 251 matches de NHL a été parfaitement servi par Huna et a pu marquer dans le but vide.

La jubilation de l'entraîneur slovaque Jan Filc après la réussite du joueur du Dynamo Riga en dit long sur son soulagement. Depuis le début de la saison, il avait coaché l'équipe nationale à cinq reprises et avait à chaque fois été battu. Sa tête était d'ailleurs intensivement réclamée par les supporters locaux qui viennent de vivre l'une des pires périodes de leur courte histoire.

Bührer présent

Malgré les trois buts encaissés, Marco Bührer n'a pas grand chose à se reprocher. Mis sous pression par le brillant blanchissage de Flüeler à Poprad, le portier bernois a répondu présent devant le filet suisse. Sollicité à 45 reprises, il a longtemps repoussé l'échéance avant de céder sur l'ultime occasion adverse.

Ralph Krueger possède désormais quelques temps pour préparer ses prochaines échéances, en février: «A cette occasion, je tâcherai de sélectionner la meilleure équipe possible afin de préparer au mieux le championnat du monde.» Son équipe affrontera la Biélorussie (4 février à Genève) et deux fois la Slovaquie (6 et 7 février à Sierre et Gstaad). (ats)

Ton opinion