Série: «House of Cards»: la réalité n'est jamais loin
Actualisé

Série«House of Cards»: la réalité n'est jamais loin

Les fans de la série de Netflix ne peuvent s'empêcher de tirer un parallèle entre l'intrigue et l'élection présidentielle.

par
mja
Dans la saison 4, Frank Underwood doit faire face à sa femme Claire, qui refuse de rester dans lombre.

Dans la saison 4, Frank Underwood doit faire face à sa femme Claire, qui refuse de rester dans lombre.

photo: Kein Anbieter

La course à la Maison-Blanche est partout, même dans les séries. Dans la 4e saison de «House of Cards», disponible sur Netflix depuis mars, le héros, Frank Underwood, président des Etats-Unis, doit lui aussi faire face à des élections prochaines.

Un hasard qui n'en est pas un, puisque les créateurs ont fait coïncider la réalité avec la fiction intentionnellement. Beaucoup de fans ne peuvent d'ailleurs s'empêcher de voir certaines similitudes entre le cynique Frank Underwood et le sulfureux candidat républicain Donald Trump. Kevin Spacey, interprète du protagoniste et l'un des producteurs de la série, a refusé toutefois de confirmer ce parallèle. Présent lundi 11 avril 2016 à Paris, il a seulement glissé «Underwood est un personnage de fiction» et que certains des candidats semblent eux-aussi «tout droit sortis d'une fiction».

Quoi qu'il en soit, les créateurs de «House of Cards» tentent de garder cet équilibre entre faits réels et inventés. Même si la série donne une image déplorable de la politique américaine, cela ne parait pas gêner Spacey: «Après certaines scènes, je me demande si on n'est pas allé trop loin, mais je regarde les infos, et je me dis qu'en fait on aurait pu pousser le bouchon plus loin.» Il a même affirmé que, bien que certains politiciens trouvaient la série «cynique», d'autres la trouvaient «bien plus proche de la vérité que ce qu'on pourrait penser».

Trop proche de la réalité

Dans «Scandal», les héros sont également en pleine campagne présidentielle. Il y a peu, un personnage, connu des fans depuis le ­début de la série, a annoncé sa candidature. Fait étrange: il ressemble beaucoup à Donald Trump... La créatrice, Shonda Rhimes, a par ailleurs confié qu'il lui était arrivé de devoir changer certains dialogues de la 5e saison, actuellement diffusée aux Etats-Unis, parce que les répliques prévues venaient d'être dites durant de vrais débats.

Ton opinion