Genève-Servette: Hugh Quennec dans le collimateur du juge unique
Actualisé

Genève-ServetteHugh Quennec dans le collimateur du juge unique

Les déclarations du président du HC Genève-Servette à propos de l'arbitrage, parues mercredi, n'ont pas plus à Reto Steinmann.

Le juge unique Reto Steinmann a ouvert une procédure ordinaire contre le président de Genève-Servette, Hugh Quennec, et contre le Genève-Servette HC SA pour des déclarations dans la «Tribune de Genève» et le «Blick online» datées du 20 mars, ainsi que pour des problèmes de comportement.

Reto Steinmann a également ouvert le 18 mars une procédure envers Chris McSorley et son assistant Louis Matte pour des déclarations parues dans le «Sonntagsblick».

Dans les colonnes de la «Tribune de Genève», le président genevois propose de professionnaliser l'arbitrage en Suisse et que les clubs financent de nouvelles structures: «Il faut changer la direction des arbitres et mettre en place des structures modernes pas compliquées. On professionnalise les arbitres. On les évalue. On travaille avec la vidéo, on communique. Pas dans le but de stigmatiser untel ou untel.»

Hugh Quennec estime également que l'arbitre Danny Kurmann en fait trop: «Un bon arbitre est un arbitre que l'on ne voit pas. Monsieur Kurmann est un showman, ce n'est pas normal. Il y a d'autres choses qui démontrent l'amateurisme actuel. Est-il correct que des arbitres en activité soient invités en tant que consultants sur des plateaux de télévision? Non. C'est même malsain.»

Et pour conclure, le président canadien souhaite réformer la fonction du juge unique: «Ce n'est pas aux avocats de s'occuper de cela. Il faut que ce soit d'anciens joueurs qui soient impliqués dans le processus de décision. Comme c'est le cas en NHL avec Brendan Shanahan. Là-bas, chaque décision est expliquée, vidéo et règlement à l'appui. C'est la voie à suivre, clairement. Car actuellement, il n'y a pas de ligne claire non plus dans ce domaine.» (ats)

Ton opinion