Huit cents manifestants soutiennent la cause ouvrière
Actualisé

Huit cents manifestants soutiennent la cause ouvrière

Week-end de manifestations en soutien aux travailleurs licenciés.

Entre Pierre-Yves Maillard ou Josef Zisyadis, il y a eu du beau monde sur le front de la revendication syndicale ce week-end. Que ce soit à Reconvilier, dans le Jura bernois, ou dans le canton de Lucerne, à Entlebuch, plus de 800 manifestants se sont mobilisés pour les ouvriers de Swissmetal Boillat comme pour les employés d'Ackermann (vente par correspondance).

Dans le Jura bernois, les sympathisants de la cause des ouvriers en conflit avec leur direction voulaient aussi rappeler au reste de la Suisse que ce conflit n'est pas réglé. Nicolas Wuillemein, porte-parole, tient à remettre l'usine au milieu du village: «La lutte n'est pas terminée et notre grève, qui pour le moment n'est que suspendue, pourrait bien continuer si telle était la volonté des employés, car nous n'avons obtenu aucune de nos revendications.»

Même si la manifestation a été festive, c'est dans un contexte très tendu que la reprise de la médiation doit avoir lieu la semaine prochaine. En cas d'échec, un nouveau durcissement du conflit n'est donc pas à exclure. Pourtant, face à certains ouvriers prêts à se battre, d'autres paraissent fatigués... voire résignés.

A Entlebuch, cinq conseillers nationaux lucernois (réunissant tout l'éventail partisan, allant des socialistes à l'UDC) étaient présents pour contester le licenciement de 273 personnes dans le cadre de la restructuration de la maison Ackermann, qui avait absorbé Veillon en 2003.

(ats)

Ton opinion