Tunisie: Huit Tunisiens condamnés pour «terrorisme»
Actualisé

TunisieHuit Tunisiens condamnés pour «terrorisme»

Huit Tunisiens dont deux réfugiés en Europe ont été condamnés à des peines allant jusqu'à douze ans de prison ferme.

Huit Tunisiens, jugés pour activisme islamiste et adhésion à un groupe «terroriste» non identifié, ont été condamnés à de la prison ferme.

Trois des prévenus ont écopé de douze ans de prison, parmi lesquels Bilel Beldi et Sami Bouras ont été jugés par défaut, les deux étant respectivement réfugiés en France et en Suède, a précisé l'avocat Samir Ben Amor.

Un autre prévenu a été condamné à deux ans de prison, les quatre restants ayant écopé de cinq ans, une peine assortie pour tous d'une période de contrôle administratif de cinq ans, selon le verdict de première instance publié l'Association de défense des prisonniers politiques (AISPP).

Ils ont été poursuivis pour adhésion à un groupe terroriste non identifié par l'accusation et pour «incitation à commettre des actes terroristes», en vertu de la loi antiterroriste, a dit l'avocat.

Me Ben Amor, par ailleurs secrétaire général de l'AISPP, a précisé que les prévenus ont nié les charges retenues contre eux et affirmé devant le tribunal que des aveux leur avaient été arrachés sous la torture.

Incohérences dans la loi

Bilel Beldi, 31 ans et Sami Bouras, 35 ans, ont été emprisonnés en 2003 pour une affaire similaire et avaient obtenu leur libération conditionnelle en 2006, date à laquelle ils ont quitté la Tunisie pour demander l'asile en Europe.

Selon des avocats et défenseurs des droits de l'homme, plus de 2000 Tunisiens sont détenus ou poursuivis dans des procès pour «terrorisme» ces dernières années.

Lors d'une mission en janvier à Tunis, les rapporteur spécial de l'ONU pour la protection des droits de l'homme dans la lutte antiterroriste Martin Scheinin a relevé des incohérences dans la loi antiterroriste, qui font que «dans la majorité des cas de simples intentions sont punies».

(ats)

Ton opinion