Royaume-Uni: Humiliée par la trahison perverse de son amie
Actualisé

Royaume-UniHumiliée par la trahison perverse de son amie

Une Britannique de 18 ans a filmé sa copine en train de faire l'amour. Après une embrouille, la jeune fille a publié la vidéo sur Facebook. Elle échappe à la prison.

par
joc
Leah (à g.) a du mal à se remettre de l'humiliation que lui a fait subir Danika.

Leah (à g.) a du mal à se remettre de l'humiliation que lui a fait subir Danika.

Danika France et Leah Trevena sont deux amies inséparables. Un soir d'octobre dernier, les jeunes femmes sont de sortie à Newcastle et font la connaissance de deux garçons, qu'elles ramènent dans leur appartement. Leah, 19 ans, s'éclipse alors dans sa chambre avec l'un d'entre eux pour faire l'amour. C'est à ce moment-là que Danika, 18 ans, se glisse dans la pièce pour filmer avec son smartphone sa copine en pleine action.

En découvrant l'existence de cette vidéo, Leah fait une scène à son amie, qui lui promet qu'elle a tout effacé, raconte le «Manchester Evening News». La relation entre les deux jeunes filles s'apaise, mais quelque chose s'est brisé. Leah, meurtrie, s'éloigne de Danika et des rumeurs circulant parmi leurs amis achèvent de détruire leur amitié. La tension est telle entre les deux ex-copines que Danika en vient à conseiller à Leah de «rendre service à tout le monde en se jetant d'un pont».

Contrairement à ce qu'elle avait assuré, Danika n'a pas effacé la vidéo. En novembre, elle l'envoie à un ami et lui demande de la publier sur le web. L'individu se contente de poster une capture d'écran sur la page Facebook de Leah en commentant: «J'ai la vidéo si quelqu'un d'autre la veut.»

Une «blague»

Trois jours plus tard, Danika publie l'intégralité des images sur sa propre page Facebook. Humiliée, la victime signale la vidéo au réseau social et alerte la police. «J'ai senti mon estomac se serrer et je me suis sentie mal. Depuis ce jour, je me sens très mal et je n'arrête pas de pleurer», a déclaré la jeune femme aux enquêteurs.

Cette semaine, Danika France a écopé d'une amende de 100 livres sterling (130 francs). Elle devra porter un bracelet électronique pendant 12 mois et accomplir des travaux d'intérêt général. Devant les juges, elle avait évoqué «une blague» et s'était estimée «trop jeune pour aller en prison». Danika n'a, en outre, pas le droit de contacter son ancienne amie pendant une année. La sentence ne convient pas à la victime: «Elle a déjà écrit sur les réseaux sociaux qu'elle allait faire la fête parce qu'elle a échappé à la prison», a déploré Leah, qui dit avoir des pensées suicidaires et avoir perdu toute confiance en elle.

Ton opinion