Actualisé 09.02.2017 à 11:18

Royaume-UniHumiliée une minute après son entretien d'embauche

A peine sortie d'un rendez-vous pour décrocher un job de serveuse, Megan a reçu un SMS très direct, accompagné d'un smiley mort de rire. Une erreur, assure la chaîne de restaurants.

par
joc
Megan a été blessée par le manque de tact de son interlocutrice.

Megan a été blessée par le manque de tact de son interlocutrice.

Instagram

Megan Dixon, 18 ans, est à la recherche d'un emploi pour financer ses études. La Britannique a donc postulé pour un travail de serveuse à mi-temps dans un nouveau steakhouse que la chaîne Miller and Carter doit ouvrir à Enderby (centre de l'Angleterre). Convoquée, la jeune femme a passé un entretien d'embauche avec Shantel Wesson, adjointe du gérant (ci-dessous).

Megan a fait de son mieux pour convaincre son interlocutrice, mais ça n'a apparemment pas suffi. A peine avait-elle passé la porte de l'établissement qu'elle a reçu un SMS on ne peut plus direct de la part de Shantel: «C'est non».

Lors de l'entretien, l'adjointe du gérant avait expliqué à la demoiselle qu'il lui faudrait quelques jours avant de donner sa réponse. Megan était donc très surprise de recevoir ce message aussi rapidement. Elle a voulu savoir pourquoi elle n'avait pas convaincu Shantel: «Pas très engageante. Et vos réponses étaient, «je veux dire», basiques», a rétorqué la responsable, ajoutant un smiley riant aux larmes.

Se sentant humiliée par le manque de tact de Shantel, Megan a publié cet échange de SMS sur Twitter. «J'étais choquée, la moindre des choses aurait été de me donner un retour en bonne et due forme. Et le smiley mort de rire n'était tellement pas professionnel. C'était vraiment mesquin de sa part», confie la Britannique au «Sun». Selon Megan, le comportement de Shantel lors de l'entretien était déjà déplacé: «Elle ne m'a même pas serré la main, n'avait pas mon CV sous les mains et buvait simplement son café», se souvient la jeune femme.

Shantel a refusé de s'exprimer sur le sujet. Mais une porte-parole de la chaîne de restaurants a présenté ses excuses à Megan. «Nous n'avons jamais eu l'intention de lui manquer de respect. Ces messages ont été envoyés par erreur et étaient destinés à notre gérant, pas à la candidate», explique-t-elle. La porte-parole ajoute que cet incident est pris très au sérieux et qu'une enquête interne serait menée.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!