Tour de France: IAM recalée au profit d'équipes françaises
Actualisé

Tour de FranceIAM recalée au profit d'équipes françaises

La nouvelle formation suisse IAM ne participera pas au Tour de France 2013.

Les organisateurs ont attribué leurs trois invitations aux équipes françaises Sojasun, Europcar et Cofidis, qui s'ajoutent aux 19 formations du World Tour déjà assurées d'être de la partie dès le 29 juin à Porto-Vecchio (Corse).

Cette décision était attendue, même si IAM peut avoir des regrets. D'un point de vue sportif, les sélections d'Europcar (qui compte dans ses rangs des valeurs sûres telles Thomas Voeckler et Pierre Rolland) et Cofidis (Rein Taaramae et Jérôme Coppel) sont logiques. Mais cela n'est pas le cas pour Sojasun. Sur la papier, IAM semble en effet supérieure au vu de son bon début de saison et de son effectif avec des coureurs comme Thomas Lövkvist, Heinrich Haussler et autres Johann Tschopp.

Las pour la formation helvétique, la préférence nationale a primé. Et ce d'autant plus en cette 100e édition du Tour de France. Le fait que la survie de Sojasun soit directement liée au Tour a sans doute aussi pesé dans la décision de la société ASO, qui organise la Grande Boucle et qui, outre IAM, n'a pas retenu les dossiers des équipes NetApp (All) et Bretagne-Séché (Fr).

«Sur le plan sportif, nous méritions d'y participer», a estimé Michel Thétaz, le fondateur d'IAM. «Les raisons de ce choix sont propres à l'organisateur et cela ne remet pas en cause la qualité de notre équipe», a-t-il ajouté. Le financier valaisan établi Genève a reconnu ressentir «une certaine amertume», tout en assurant «respecter le choix» d'ASO.

Ce refus «doit nous pousser à nous dépasser encore plus dans toutes les courses pour montrer sur le terrain aux organisateurs notre vraie valeur sportive», a conclu Michel Thétaz. Invitée sur les classiques printanières mais recalée pour le Giro et le Tour de France, IAM pourrait dorénavant frapper à la porte de la Vuelta, le troisième grand tour de l'année.

Christian Prudhomme regrette

ASO, qui a pris plus de temps que d'habitude pour délivrer ses «wildcards», a reconnu qu'il avait été difficile d'écarter la formation suisse. «IAM était toute proche de la sélection. Nous regrettons de ne pas avoir pu la prendre comme nous regrettons de ne pas avoir eu une quatrième carte d'invitation, cela aurait été beaucoup plus simple», a expliqué Christian Prudhomme, directeur du Tour de France. «Cette équipe (IAM) nous semble bien née et nous ne doutons pas qu'elle sera candidate à une sélection à l'avenir», a-t-il continué.

Les organisateurs n'ont eu que trois cartes d'invitation à octroyer, au lieu de quatre les années précédentes, en raison du nombre d'équipes de première division qualifiées d'office (19 au lieu de 18). Cette année, la première division du peloton (World Tour) réunit 19 formations, après la réintégration de l'équipe Katusha suite à une décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) en février.

Les 22 équipes du Tour de France 2013.

World Tour: AG2R-La Mondiale, Argos, Astana, Blanco, BMC, Cannondale, Euskaltel, FDJ, Garmin, Katusha, Lampre, Lotto, Movistar, Omega Pharma, Orica - GreenEdge, RadioShack, Saxo - Tinkoff, Sky, Vacansoleil. Invitations: Cofidis, Europcar, Sojasun. (ats)

Ton opinion