Actualisé 19.06.2019 à 16:12

DiplomatieIgnazio Cassis rencontre Sergueï Lavrov à Moscou

Le conseiller fédéral s'est entretenu sur l'Ukraine et le Conseil de l'Europe avec son homologue russe des affaires étrangères mercredi.

Le chef de la diplomatie helvétique a relevé «la solidité des relations bilatérales que la Suisse entretient avec la Russie».

Le chef de la diplomatie helvétique a relevé «la solidité des relations bilatérales que la Suisse entretient avec la Russie».

Keystone

Pour la troisième fois en neuf mois, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a rencontré mercredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. A Moscou, leurs discussions ont porté sur les relations bilatérales, le Conseil de l'Europe et l'Ukraine.

Les deux ministres ont évoqué les efforts déployés par la Suisse pour ramener les parlementaires russes au sein du Conseil de l'Europe. M. Cassis a exprimé l'espoir de voir la Russie s'associer de nouveau activement à l'institution de Strasbourg et utiliser cette enceinte de manière constructive, a indiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué.

Pour rappel, les représentants russes à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) avaient été privés de leurs droits de vote en 2014 après l'annexion de la Crimée. Et depuis 2017, la Russie ne verse plus sa contribution de 33 millions d'euros au budget annuel de cette institution européenne.

Iran, Syrie et Venezuela

La situation de l'Ukraine a aussi figuré au menu de l'entretien entre les deux hommes. Le chef du DFAE a pu évoquer la situation des prisonniers dans les régions qui ne sont pas contrôlées par le gouvernement ukrainien. Il a notamment abordé le cas des 24 marins détenus à la suite d'un incident naval à proximité du détroit de Kertch.

MM. Cassis et Lavrov ont encore évoqué plusieurs «foyers de crise dans le reste du monde et l'aggravation de la situation humanitaire qui en résulte dans les régions concernées». Leur attention a surtout porté sur l'Iran, la Syrie et le Venezuela. Le DFAE n'a pas donné plus de précisions.

De manière plus générale, le chef de la diplomatie helvétique a relevé «la solidité des relations bilatérales que la Suisse entretient avec la Russie ainsi que la qualité de leurs échanges, même si les deux pays ne partagent pas toujours les mêmes vues». Les deux ministres s'étaient déjà rencontrés en septembre 2018 en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York et deux mois plus tard pour un déjeuner de travail à Genève.

La Suisse a inauguré mardi sa nouvelle ambassade à Moscou en présence des deux ministres. Le bâtiment d'un coût de 42 millions de francs regroupera pour la première fois tous les acteurs impliqués dans la promotion des intérêts helvétiques en Russie. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!