Actualisé

Ikea à Vernier, c'est pas pour demain

L'implantation du fabricant suédois de meubles est une nouvelle fois suspendue. Ainsi que les 200 emplois que cela devait générer.

Le Tribunal administratif, saisi de recours, a annulé le Plan localisé de quartier (PLQ) au motif que l'étude d'impact sur l'environnement est incomplète.

Dans un arrêt daté du 7 mars, le tribunal a estimé que le PLQ contenait assez de détails pour réaliser une étude d'impact exhaustive. «Nous pensons au contraire que ce plan permettait seulement une étude de première étape», a indiqué à l'ATS Jean-Charles Pauli, juriste au Département du territoire (DT), revenant sur une information publiée dans la «Tribune de Genève».

Les études détaillées et complètes sont en général élaborées au niveau suivant, lors de la délivrance de l'autorisation de construire, a précisé le juriste du DT. Selon lui, l'arrêt du TA obligera à modifier une pratique habituelle jusqu'ici dans le canton de Genève et ailleurs en Suisse romande.

Course d'obstacles

Pour le fabricant de meubles suédois, la course d'obstacles dure depuis une dizaine d'années. L'Etat de Genève avait posé des conditions strictes notamment en matière de gestion du trafic routier, principal point d'achoppement. Ikea s'était engagé sur un «plan de mobilité» prévoyant le financement d'une piste cyclable.

Son projet de centre commercial dans la commune de Vernier (GE) est de dimensions plus modestes que celui d'Aubonne (VD). (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!