Royaume-Uni  – Ikea réduit les salaires des non-vaccinés en quarantaine

Publié

Royaume-Uni Ikea réduit les salaires des non-vaccinés en quarantaine

Outre-Manche, le géant suédois de l'ameublement prend de nouvelles mesures vis-à-vis de ses collaborateurs non vaccinés. La situation n'est pas la même en Suisse.

Au Royaume-Uni, l’enseigne a reconnu qu’il s’agit d’un «sujet émotionnel». 

Au Royaume-Uni, l’enseigne a reconnu qu’il s’agit d’un «sujet émotionnel».

REUTERS

Les employés non vaccinés qui doivent s'isoler en raison d'une exposition au Covid-19 verront dorénavant leur salaire ponctionné chez Ikea au Royaume-Uni. Comme le rapportent le «Mail on Sunday» et la BBC, le géant suédois de l'ameublement a décidé, face à la vague massive due au variant Omicron, de modifier sa politique à l'égard du personnel non vacciné et de réduire ses indemnités en cas de maladie.

Que les cas contacts non vaccinés

Ikea, qui emploie environ 10'000 salariés au Royaume-Uni, a reconnu qu'il s'agissait d'un «sujet émotionnel» et a précisé, dans un communiqué, que seuls ses collaborateurs «non vaccinés sans circonstances atténuantes et identifiés comme cas contacts» auront leur salaire réduit. Ils pourraient recevoir ainsi 96,35 livres sterling par semaine (l'équivalent d'environ 120 francs), c'est-à-dire le minimum de l'indemnité légale de maladie, contre 400 à 450 livres pour un salaire moyen habituel dans l'entreprise, selon la BBC.

Mais cette baisse de salaire ne concerne donc pas les employés entièrement vaccinés ou ceux qui ne le sont pas en raison par exemple d'une grossesse ou d'autres raisons médicales. A noter que les salariés non vaccinés dont le test Covid est positif continueront eux aussi à être payés intégralement.

Pénurie de personnel

Lundi, plus de 142'000 nouveaux cas ont été annoncés pour tout le Royaume-Uni, où de plus en plus d'entreprises tirent la sonnette d'alarme, car elles commencent à manquer de personnel. En Angleterre, les personnes non vaccinées doivent être isolées en cas de contact étroit avec un proche infecté, une quarantaine qui ne concerne pas ceux qui ont reçu toutes leurs doses.

Pas chez Ikea Suisse

En Suisse, la situation est très différente, explique le géant suédois du meuble à «20 Minuten». Des mesures telles que celles prises au Royaume-Uni ne sont pas prévues. Certes, Ikea Suisse est également touchée par la vague Omicron, mais les affaires quotidiennes peuvent tout de même être «bien gérées.»

«Nous ressentons déjà une légère augmentation des absences du personnel par rapport aux semaines précédant Noël», détaille Ikea Suisse qui s'en est tenu aux mesures de la Confédération, voire «même légèrement renforcées». Les arrêts de travail sont répartis de manière homogène dans toute la Suisse, mais les chiffres «évoluent de jour en jour». L'entreprise ne peut pas dire combien d'employés sont vaccinés: «Nous n'avons jamais posé la question à nos collaborateurs et collaboratrices.»

(Karin Leuthold/reg)

Ton opinion

172 commentaires