Berne: Il a failli tirer sur son voisin à cause de son micro-ondes

Publié

BerneIl a failli tirer sur son voisin à cause de son micro-ondes

Un homme a demandé à son voisin de débrancher son four à micro-ondes en le menaçant d’une arme chargée placée sur sa tempe. Il s’est retrouvé devant le juge.

Le prévenu attribuait ses acouphènes au micro-ondes de son voisin.

Le prévenu attribuait ses acouphènes au micro-ondes de son voisin.

DR

Les querelles de voisinage font souvent sourire, car elles ont des causes futiles. Le Tribunal régional de Berthoud (BE) a traité un cas surprenant, rapporte la «Berner Zeitung». Un homme se disait tellement gêné par les radiations du four à micro-ondes de son voisin que, un soir de début janvier, il s’est rendu, arme chargée, dans l’appartement du dessus. Là, il a pointé le pistolet sur la tempe de son voisin. Son but: faire débrancher l’appareil ménager une fois pour toutes.

Le journal bernois, ayant assisté au procès, parle d’un «contexte tragique». Le prévenu, âgé de 67 ans, ne comprenait souvent pas du premier coup les questions du juge. Il ne se sentait pas très bien, disait-il, tourmenté par ses acouphènes qu’il attribuait aux ondes. Il souffre en outre, notamment, d’un manque de sommeil chronique.

Malade psychiquement

L’homme n’est pas seulement malade physiquement, mais aussi psychiquement. Un expert psychiatre appelé à la barre indique que l’accusé souffre d’un trouble délirant. «Ces personnes se persuadent par exemple qu’elles sont harcelées par leur voisin», explique l’expert.

Le voisin menacé dit n’avoir pas de rancune envers son ancien voisin. Pourtant, ce qui s’est passé a laissé des traces. «Pendant un moment, j’ai beaucoup souffert et j’ai eu des insomnies», déclare l’agressé. Lorsqu’il est entré, l’accusé a gardé le doigt sur la gâchette et a crié qu’il voulait inspecter l’appartement pour déterminer quels appareils déclenchaient l’insupportable électrosmog.

Le voisin menacé a réagi en un éclair, a saisi le poignet de l’accusé et l’a repoussé. L’accusé a alors frappé la tête de son voisin avec son arme, ce qui a déclenché un coup de feu qui, heureusement, n’a touché personne. La victime a pu maîtriser l’agresseur et l’a plaqué au sol jusqu’à ce qu’il se calme.

Jugé irresponsable

Le prévenu est en détention préventive. Il est accusé, entre autres, de tentative d’homicide volontaire et de coups et blessures. Il suit une thérapie. Il continue de croire que le four à micro-ondes de son voisin est responsable de ses acouphènes, de ses troubles de l’équilibre et de ses tremblements. En raison de son état psychique, il est reconnu irresponsable. Le Tribunal a ordonné une psychothérapie stationnaire. Chaque année, il vérifiera si une libération est possible.

(jbm)

Ton opinion