Il a sniffé les cendres de son père
Actualisé

Il a sniffé les cendres de son père

De toutes les substances qui soient passées par les narines de Keith Richards, celle-ci est sans doute la plus hallucinante: les cendres de son père, agrémentées d'une pointe de cocaïne.

«La chose la plus bizarre que j'aie essayé de sniffer? Mon père. J'ai sniffé mon père», confie le guitariste des Rolling Stones au magazine britannique «NME».

«Il avait été incinéré et je n'ai pas pu résister à l'idée de le moudre avec un peu de coke», explique Keith Richards dans un entretien publié mardi, en assurant: «Ca n'aurait pas dérangé mon père». Et le musicien de 63 ans de se souvenir de ce sniff: «C'est très bien passé et je suis encore en vie».

Le père de Keith Richards, Bert, est décédé en 2002 à l'âge de 84 ans.

Le guitariste des Stones s'estime «chanceux» d'être encore vivant. «Pendant dix ans, j'ai été numéro un sur la liste du 'qui va mourir en premier'», se souvient-il. «Je suis comme tout le monde (...) juste un peu chanceux». (ap)

Ton opinion