Médecin de Jackson: Il a tenté de dissimuler des preuves
Actualisé

Médecin de JacksonIl a tenté de dissimuler des preuves

Le dernier médecin de Michael Jackson a demandé à un employé du chanteur de faire disparaître du matériel médical qui se trouvait près du corps du chanteur avant que les secours n'arrivent.

Les fans de Michael Jackson ont demandé justice pour leur idole devant la Cour de justice de Los Angeles où se tient le procès.

Les fans de Michael Jackson ont demandé justice pour leur idole devant la Cour de justice de Los Angeles où se tient le procès.

Le dernier médecin de Michael Jackson a témoigné devant un tribunal de Los Angeles. Conrad Murray est accusé d'homicide involontaire. Il aurait également fait disparaître des flacons de médicaments avant que les secours ne soient appelés, a ajouté Alberto Alvarez, employé du chanteur qui témoignait mercredi au deuxième jour des audiences préliminaires devant déterminer si un procès doit avoir lieu.

M. Alvarez a été présenté comme le directeur logistique de Michael Jackson. Il a raconté avoir vu le Dr Murray en train d'administrer d'une seule main un massage cardiaque à la star, en état de mort apparente. Selon ce témoin, le médecin a ensuite rassemblé des flacons de médicaments et demandé à M. Alvarez de les mettre dans un sac en plastique, ce qu'il a fait.

«Ensuite, il m'a demandé de décrocher un goutte-à-goutte pour perfusion», qui contenait «une substance laiteuse» et qui a été placée dans un autre sac, a poursuivi ce témoin. Tout cela se serait passé avant que les secours ne soient alertés.

Deux des enfants du chanteur, Paris et Prince, sont ensuite entrés dans la chambre. «Paris a crié: Papa! et s'est mise à pleurer», toujours selon le témoin. Interrogé par le procureur adjoint David Walgren pour savoir si Michael Jackson était mort ou vivant à ce moment-là, M. Alvarez a répondu: «mort».

Massage cardiaque

Il a expliqué avoir finalement appelé le numéro des urgences, dont le standardiste lui a conseillé de placer le chanteur au sol pour tenter de le ranimer. Le Dr Murray a alors demandé si quelqu'un connaissait les gestes de la réanimation et M. Alvarez a procédé au massage cardiaque pendant que le médecin faisait du bouche-à-bouche à la star.

Un autre témoin, le secouriste Richard Senneff, a raconté au tribunal qu'à son arrivée le Dr Murray ne lui avait pas indiqué que Michael Jackson prenait du propofol (un anesthésiant) lorsqu'il lui a demandé si le chanteur suivait un traitement. Par deux fois le procureur-adjoint a demandé au secouriste si le praticien avait prononcé le mot propofol. M. Senneff a répondu: «non».

Deux semaines

Les audiences préliminaires devraient durer deux semaines. Lors de celle de lundi, le procureur adjoint David Walgren a dressé un portrait au vitriol du Dr Murray, dont les soins à la star «ont été loin des standards requis», a-t-il dit. Michael Jackson est mort le 25 juin 2009, à 50 ans, des suites d'une surdose de médicaments. (ats/afp)

Ton opinion