Actualisé 01.06.2020 à 10:17

Interlaken (BE)

«Il a tiré des coups de feu, puis pris une photo avec son téléphone»

Plusieurs coups de feu ont été tirés samedi sur un magasin de meubles situé à Interlaken, dans le canton de Berne. L’homme, un habitant de la région, a été appréhendé.

de
20min
1 / 8
Plusieurs coups de feu ont été tirés samedi après-midi sur un magasin de meubles à Interlaken, dans le canton de Berne.

Plusieurs coups de feu ont été tirés samedi après-midi sur un magasin de meubles à Interlaken, dans le canton de Berne.

Lecteur-reporter
Lecteur-reporter
La police a pu appréhender l’homme peu de temps après les tirs.

La police a pu appréhender l’homme peu de temps après les tirs.

Lecteur-reporter

Samedi, quatre impacts de balles étaient clairement visibles sur la vitre brisée d’un magasin de meubles à Interlaken. Un homme avait tiré sur ce magasin situé sur la Bönigstrasse vers 17h30: «Le tireur semblait désorienté», a expliqué dimanche un employé du magasin à «20 minutes». «Selon la police, il s’agirait d’un pur hasard que notre entreprise ait été prise pour cible. L’homme aurait tout aussi bien pu tirer sur le banc qui se trouve à côté ou sur l’auberge en face.»

Le porte-parole de la police bernoise, Patrick Jean, a simplement confirmé à «20 minutes» que l’homme «avait été placé dans une institution appropriée», et ce, pour sa propre protection et celle du public. «L’enquête est toujours en cours», la police n’ayant donné aucune précision sur l’identité du tireur.

«Il avait un air étrange»

Le tireur présumé a été arrêté dans la rue peu de temps après les tirs. Plusieurs personnes rapportent qu’il s’agit d’un homme d’un village voisin: «Je l’ai vu plusieurs fois. Il avait un regard très bizarre ces derniers temps. J’ai alors pensé qu’il n’allait pas bien», raconte une jeune femme d’Interlaken.


Un témoin de la scène a raconté que l’homme semblait également confus au moment de tirer: «Il a tiré des coups de feu, pris une photo avec son téléphone portable, a rangé l’arme et s’est enfui comme si de rien n’était.» L’homme aurait traversé le centre du village, où se trouvaient des enfants, pour finalement être appréhendé par des policiers. «Ils ont crié qu’il devrait s’arrêter et mettre les mains en l’air», a déclaré le témoin. L’homme s’est dans un premier temps arrêté, «mais il s’est ensuite précipité vers les policiers». L’un des policiers l’aurait alors plaqué au sol.

Les balles n’ont pas traversé la vitre

Selon l’employé du magasin de meubles, ce dernier rouvrira normalement mardi. La vitre brisée a été recouverte d’un plastique. Aucun dégât n’est à déplorer à l’intérieur même du magasin: «Heureusement, la vitre est constituée d’un double vitrage épais. Les projectiles sont restés coincés dans le verre.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!