16.09.2020 à 13:54

drame dans un ascenseur«Il a vu quelque chose que personne ne devrait jamais voir»

Une trentenaire est morte dans un accident d’ascenseur, lundi à Boston. Elle essayait d’y faire entrer un colis avec l’aide d’un voisin, qui a été extrêmement choqué par ce drame.

de
joc

Une professeure de français de l’Université de Boston (Massachusetts) a trouvé la mort dans des circonstances effroyables, lundi. Carrie O’Connor, 38 ans, essayait de faire rentrer un paquet dans l’ascenseur de son immeuble quand il s’est soudainement mis en marche. «J’ai entendu quelqu’un qui apportait un colis dans le couloir, puis j’ai entendu un cri indescriptible», témoigne Leanne Scorzoni, une résidente. Celle-ci s’est ruée vers l’entrée, où un autre habitant était en état de choc. «Il hurlait et haletait. Il répétait elle est morte! Elle est morte!» raconte-t-elle à Boston 25 News.

En état de choc, le témoin du drame a été hospitalisé. «Il a vu quelque chose que personne ne devrait jamais voir», confie une source au «Sun». Les circonstances de l’accident restent floues, et les enquêteurs tentent d’y voir plus clair. Selon le «Boston Globe», l’ascenseur en question est un ancien modèle à deux portes, inspecté pour la dernière fois en 2019. «Il faut tirer les portes et ensuite entrer et appuyer sur le bouton», explique Leanne Scorzoni. Celle-ci ajoute avoir entendu son voisin essayer d’aider Carrie, qui venait d’emménager dans cet immeuble, à faire entrer son colis dans l’ascenseur.

«S’il y a quelque chose à l’intérieur, ça peut déclencher un capteur. Mon voisin pense que ce qu’elle essayait de faire entrer dans l’ascenseur a heurté le capteur, et puis ça s’est mis à bouger», témoigne l’habitante. «Quand j’ai regardé l’ascenseur, il n’était plus là. Seul le plafond de la cabine était encore à mon étage, et tous les câbles étaient là», ajoute-t-elle.

Un autre résident pense que l’ascenseur était trop chargé. «C’est un système à deux portes et à moins qu’elles ne soient complètement fermées, il ne bouge jamais. Si quelque chose s’est passé, c’était clairement à cause d’un dysfonctionnement», estime-t-il. La police a conclu à un accident et indiqué que la victime avait succombé à une «asphyxie traumatique», ce que l’autopsie devra confirmer.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!