Nyon (VD): Il arnaquait des célébrités depuis sa villa sur La Côte
Actualisé

Nyon (VD)Il arnaquait des célébrités depuis sa villa sur La Côte

Manipulateur, un Néerlandais aurait détourné des millions depuis la Suisse. Il promettait à ses clients, souvent des compatriotes, des rendements impossibles.

par
Laurent Morel
Le Batave promettait à ses clients des rendements extraordinaires.

Le Batave promettait à ses clients des rendements extraordinaires.

Il menait la grande vie, passait ses vacances à Villars, assistait en VIP au Grand Prix de Monaco, portait des montres de luxe, roulait en voiture haut de gamme. Cheveux en arrière gominés et costume sur les épaules, cet ancien habitant d'une villa à 5 millions de Féchy (48 ans) est apparu menottes aux pieds mardi devant le Tribunal de La Côte à Nyon (VD).

Emprisonné à La Croisée depuis juillet 2013 afin qu'il ne quitte pas le pays, le Néerlandais est notamment jugé pour abus de confiance, escroquerie et gestion déloyale. Il promettait à ses clients des rendements extraordinaires. Trois d'entre-eux, qui auraient perdu jusqu'à 5 millions, ont porté plainte. Au total, près de 20 millions de francs auraient disparu, selon la presse néerlandaise.

Des célébrités arnaquées en cascade

A son tableau de chasse, il aurait accroché diverses célébrités bataves, selon nos informations. Un politicien de haut vol, un champion d'échecs ou de riches entrepreneurs auraient perdu des centaines de milliers de francs. Le prévenu se vantait même de compter parmi ses clients l'ancienne star du foot Marco van Basten. Au final, il s'avère qu'il s'agirait seulement d'un cousin.

Grâce à sa capacité de persuasion, le baratineur promettait des rendements impossibles à ses clients, sans jamais les rembourser. Puis il leur demandait de nouveaux investissements. Son château de cartes s'est écroulé à la suite de la crise financière de 2008.

Confiance aveugle

Beaucoup n'ont pas porté plainte, par peur de paraître trop naïfs ou que de l'argent sale soit découvert. «On n'a que la pointe de l'iceberg», précise le procureur. Le mode d'emploi variait. «Parfois, ses victimes se rendaient à Féchy», raconte pour sa part un de ses proches, qui avoue avoir eu des doutes sur ses activités.

«Nous lui faisions une confiance aveugle», raconte l'une des victimes. «Sans confiance, on ne fait jamais de business, que ce soit dans le mariage ou au niveau financier», précise de son côté l'accusé. Depuis, le prévenu originaire d'une famille bourgeoise et père de cinq enfants, a divorcé puis s'est remis en couple en Suisse.

Une supportrice d'Obama impliquée?

Une partie des sommes détournées (plus d’un million) aurait été versée sur le compte d’une Américaine, connue pour être l’une des contributrices aux campagnes électorales de Barack Obama et des démocrates. Gérante d'une fondation caritative pour les orphelins en Afrique, elle a par ailleurs été accusée de fraude outre-Atlantique.

Ton opinion