Neuchatel - Jeune politicien condamné mais exempté de peine
Publié

NeuchâtelJeune politicien condamné mais exempté de peine

Deux mois avant d’être condamnée, une maman infanticide avait été prise à partie par son ex. Il a aussi été puni.

Vincent Rollier, candidat sans illusion aux dernières élections cantonales neuchâteloises, a été reconnu coupable de diffamation et d’injures.

Vincent Rollier, candidat sans illusion aux dernières élections cantonales neuchâteloises, a été reconnu coupable de diffamation et d’injures.

Facebook

«Au moment de déterminer la peine, il sera tenu compte de la douleur légitime et compréhensible qui a dû être celle du prévenu au moment où il a posté les messages litigieux. Il sera renoncé à lui infliger une peine.» Le procureur Jean-Paul Ros a évité d’ajouter de la douleur à de la douleur dans un dossier qui constitue le prolongement d’une sordide affaire d’infanticide sur un nouveau-né à Reconvilier (BE) qui a été très médiatisée.

Le père du bébé décédé est Vincent Rollier, un jeune de 22 ans qui a été candidat sans illusion aux dernières élections au Conseil d’État neuchâtelois. Il a glané 0,06% des voix lors de ce scrutin cantonal. L’ancien trésorier des Jeunes UDC et actuel leader du mouvement «Apéro pour tous» a eu récemment des ennuis judiciaires causés par la publication sur Facebook, en décembre 2020, de messages particulièrement véhéments. La personne visée par le post n’est autre que son ex-amie, traitée de «connasse» et de «meurtrière» par Vincent Rollier. La jeune femme a porté plainte.

Dans son ordonnance pénale, le procureur Jean-Paul Ros a rappelé que le post sur Facebook est antérieur à la condamnation à 15 mois de prison avec sursis de la mère pour infanticide, en février. Le jeune politicien a donc été reconnu coupable de diffamation et d’injures. Mais le procureur a exempté Vincent Rollier de toute peine. Seuls les frais de justice de 250 fr ont été mis à la charge du jeune prévenu.

Contacté par «20 minutes», Vincent Rollier n’a pas souhaité s’exprimer.

Nouveau-né dans un sac

En janvier 2019, le corps sans vie d’un nouveau-né a été trouvé dans un sac-poubelle sur une place de parc de la salle des fêtes de Reconvilier (BE). Selon l’Institut de médecine légale, l’enfant était en vie à la naissance. Lors du procès qui a eu lieu en février dernier, la mère, qui était en déni de grossesse a reconnu avoir abandonné son bébé sur un tas de neige peu après l’accouchement. Elle a écopé de 15 mois de prison avec sursis. Père de l’enfant, Vincent Rollier ignorait, lui aussi, que son ex-amie attendait un enfant. Il a demandé une réparation pour tort moral, qui lui a été refusée. Selon la juge du Tribunal de Moutier, il n’avait pas pu créer de lien affectif avec l’enfant, dont il ignorait l’existence.

(APN)

Ton opinion