Actualisé 08.08.2017 à 12:39

Jura

Il avait foncé à 220 km/h dans Schneider-Ammann

Le jeune homme qui avait embouti le véhicule du conseiller fédéral sur l'A16 en septembre 2016 sera jugé le mois prochain. Il risque de un à quatre ans de prison.

de
20min
Keystone

Même si selon ses propres mots «rire c'est bon pour la santé», Johann Schneider-Ammann n'a pas vraiment dû se marrer le 23 septembre dernier alors qu'il circulait sur l'A16 à bord d'une voiture banalisée de la police cantonale. Après avoir inauguré un bâtiment à Delémont, le conseiller fédéral se rendait à Porrentruy pour une conférence quand une voiture lancée à toute vitesse est venue emboutir le véhicule transportant l'ancien président de la Confédération. Dans son édition de mardi, «Le Quotidien Jurassien» donne plus de détails sur cet incident qui n'a heureusement pas fait de blessé.

L'homme au volant de la voiture lancée comme un boulet de canon est un jeune homme domicilié dans le canton du Jura. Juste avant l'impact, il avait circulé à une vitesse moyenne de 220 km/h entre la galerie de Develier et la jonction de Bassecourt. A cet endroit, le policier au volant du véhicule présidentiel était passé sur la voie de gauche afin de faciliter l'entrée d'une autre voiture sur l'A16. A cause de cette manoeuvre, le conducteur lancé à toute vitesse n'avait pas pu éviter le choc, malgré une tentative de freinage d'urgence.

L'affaire sera jugée le mois prochain à Porrentruy, indiquent nos confrères. Le Jurassien devra répondre de délit de chauffard. Il risque entre un et quatre ans de prison. Le prévenu a déjà reconnu les faits et la procédure simplifiée évitera que l'on réexamine ce qui n'est pas contesté.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!