Naufrage en Italie: Il avait prévu de «fuir le Concordia en hélicoptère»
Actualisé

Naufrage en ItalieIl avait prévu de «fuir le Concordia en hélicoptère»

Domnica Cemortan, l'ex-maîtresse de Francesco Schettino, a tout déballé dans la presse italienne. Un appareil devait venir chercher le capitaine du navire et sa maîtresse, mais il n'est jamais arrivé.

par
atk

La Moldave Domnica Cemortan avait menacé Francesco Schettino de faire toute la lumière sur la nuit du naufrage du Costa Concordia si le capitaine ne le faisait pas lui-même dans les six jours. L'ultimatum a pris fin mardi et la jeune danseuse fait des révélations. Elle raconte dans les colonnes de l'hebdomadaire «Oggi» ce qui, selon elle, s'est réellement passé la nuit du 13 janvier 2012.

«Nous sommes montés sur le pont No 11. Même si Schettino affirme qu'il s'y est rendu pour contrôler la partie avant droite du navire, je vous dis que nous y étions pour attendre un hélicoptère. Il aurait dû venir pour nous sauver les trois. Ou peut-être juste quelqu'un d'entre nous», a raconté l'ex-maîtresse du capitaine du Costa Concordia au magazine. «Tout de suite après le choc, Schettino a été rejoint dans le poste de commandement par le chef de la restauration Ciro Onorato. Celui-ci est le frère de Gianni qui était à l'époque directeur général de Costa Croisières. Schettino parlait avec quelqu'un au téléphone, mais je n'arrivais pas à comprendre ce qu'il disait. Après avoir donné l'ordre d'abandonner le navire, il nous a demandé, à Ciro et moi, de le suivre sur le pont No 11. Franchement je ne comprenais pas pourquoi on devait aller là-haut.»

Domnica Cemortan affirme l'avoir compris à son arrivée même si personne ne parlait ouvertement de l'hélicoptère. «Quand nous nous sommes retrouvés en haut, le commandant semblait impatient. Il continuait à tourner en rond comme s'il attendait quelque chose. Et à un moment donné il a dit: «Mais on ne voit personne ici!» Après une vingtaine de minutes, Schettino a reçu un coup de fil. Quand il a terminé, je lui ai demandé si l'hélicoptère allait arriver, mais il m'a répondu que les plans avaient changé et qu'on devait descendre sur les ponts inférieurs.»

Ton opinion