Tragique accident: Il avait tué ses deux passagers: 12 mois avec sursis

Actualisé

Tragique accidentIl avait tué ses deux passagers: 12 mois avec sursis

Le jeune homme responsable d'un accident mortel près de Rossinière (VD) a écopé mardi d'une peine de 12 mois d'emprisonnement avec sursis.

Le Tribunal correctionnel de Vevey (VD) l'a reconnu coupable d'homicide par négligence et de violation grave des règles de circulation.

En février 2007, il a causé la mort de ses deux passagers après avoir perdu la maîtrise de son véhicule qui a chuté dans un ravin sur la route de Château-d'Oex (VD). L'un de ses amis, qui le suivait de près sur la route, écope de 120 jours-amende à 30 francs avec sursis. Les deux jeunes ont aussi été condamnés à payer une amende de 2000 francs.

Faute «lourde»

Les juges n'ont pas entièrement suivi le Ministère public qui avait requis 18 mois d'emprisonnement pour le principal accusé. Ils ont estimé que les deux conducteurs «ont cédé à la griserie de la vitesse par effet de meute, sans convenir d'une course-poursuite».

Le principal condamné, qui roulait à une vitesse «totalement inadaptée à la configuration des lieux et à l'état de la route, a gravement manqué à son devoir de prudence», selon l'acte de jugement.

Le chauffard, qui «n'est pas un criminel mais un jeune homme habité par un sentiment d'invulnérabilité», a commis «une faute lourde, au prix très lourd». A décharge, les juges retiennent le casier vierge de ce «garçon sage dans le grand défaut était une propension à la vitesse».

Prise de risques

C'est après une soirée sage, tranquille et pas arrosée, selon les condamnés, que le groupe d'amis a décidé de se rendre au moyen de quatre véhicules dans un pub de Château-d'Oex, vers 23h00. L'enquête de la police a corroboré cette version des faits.

La voiture conduite par le principal condamné, appartenant à son père, avait des pneus arrière lisses et sous-gonflés. Sur le trajet, suivi par l'un de ses amis, il a dépassé une file de quatre véhicules à une vitesse largement excessive, en franchissant une ligne blanche de sécurité. Selon un témoignage, le bolide roulait «à tombeau ouvert».

Perte de maîtrise

Après avoir traversé une localité à vitesse plus modérée, le jeune homme a à nouveau accéléré jusqu'à atteindre une vitesse d'une centaine de km/h, toujours suivi par son ami. Peu après avoir pris deux virages serrées en «S», il a perdu la maîtrise de son véhicule.

Arrachant une perche à neige et roulant une vingtaine de mètres sur le terre-plein, le véhicule a percuté un arbre, puis a dévalé un ravin avant de s'immobiliser 30 mètres plus bas. Les deux passagers, cousins du conducteur, sont décédés sur le coup.

Le conducteur a réussi à remonter, aidé par l'ami qui le suivait. Ce dernier est alors parti chercher de l'aide à Château- d'Oex. Au moment où la première ambulance est arrivée, l'automobiliste fautif a tenté de se suicider en se précipitant dans le ravin. A l'audience, rongé par la culpabilité, le jeune homme a paru extrêmement affecté.

(ats)

Ton opinion