Lucerne: Il berne ses compagnons de foi et obtient 1,2 million
Actualisé

LucerneIl berne ses compagnons de foi et obtient 1,2 million

Un témoin de Jéhovah a abusé de son statut pour extorquer de l'argent à sa communauté religieuse. Le tribunal pénal de Lucerne a condamné l'escroc suisse à une peine d'emprisonnement partiel de trois ans.

par
lhu
AFP

Le tribunal pénal de Lucerne a condamné un ancien témoin de Jéhovah à une peine d'emprisonnement partiel de trois ans. L'homme a été reconnu coupable de fraude commerciale, falsification de documents, mauvaise gestion, omission de tenue de livres de comptes et obtention d'une fausse attestation.

Le Suisse de 53 ans a abusé de sa position au sein de la communauté religieuse notamment pour extorquer de l'argent à ses amis, ses voisins et ses compagnons de foi.

A moitié libre pour travailler et rembourser ses dettes

Le tribunal a suivi les recommandations de l'accusation en imposant une peine privative de liberté partielle de trois ans. Toutefois, elle a réduit la partie inconditionnelle de 18 à 12 mois (ndlr: la partie inconditionnelle est le temps que la personne passera en prison lorsqu'une peine d'emprisonnement partiel est prononcée). Ceci afin de permettre à l'homme d'être en semi-liberté. De cette manière, il pourra garder son emploi et rembourser l'argent qu'il doit, écrivait dimanche le tribunal pénal dans son jugement final.

L'homme a agi durant environ sept ans et demi. Le montant de ses infractions s'élève à un total de 1,2 million de francs. Le tribunal estime par ailleurs qu'il a causé énormément de tort à de nombreuses personnes et qu'il a fait preuve d'ingéniosité utilisant divers subterfuges pour obtenir de l'argent. L'accusé a notamment menti à son entourage concernant l'état de ses finances et a maintenu un niveau de vie élevé malgré ses problèmes d'argent.

Il abuse de sa position

Témoin de Jéhovah depuis son enfance, l'accusé a fini par occuper le poste d'aîné durant un temps. Grâce à ce statut élevé dans la hiérarchie, mais également grâce au principe du secret au sein de la communauté religieuse, il a réussi à emprunter près d'un demi-million de francs à des membres. Il leur avait affirmé que l'argent profiterait à la salle de réunion, alors qu'il s'en est servi pour payer ses dettes et financer son train de vie.

En 2009, l'accusé a fondé sa propre entreprise et s'est encore une fois tourné vers les membres des Témoins de Jéhovah pour lancer son projet. Il a retiré la totalité du capital de la société juste après sa fondation pour une utilisation personnelle. (lhu/20 minutes)

Ton opinion