Actualisé 22.01.2014 à 11:13

GenèveIl brise la vitre d'une voiture d'un coup de poing

Un scootériste a vu rouge après s'être fait couper la route. La violence au volant est plutôt rare, estime la police.

de
Julien Culet

«Ça arrive de s'engueuler sur la route mais à ce point, c'est hallucinant!» Fabio* reste stupéfait par ce qui lui est arrivé vendredi dernier. Un scootériste a littéralement explosé une vitre de sa voiture pour une banale histoire de priorité, non loin de la gare à Genève.

Vers 8 h du matin, il se rendait à son travail en passant par la rue Bautte quand un scooter a débouché sur sa droite par la rue Necker, pourtant à sens unique. Tous deux manquent de se toucher. «Je ne m'attendais pas à croiser quelqu'un.» Surexcité, le conducteur du deux-roues, âgé d'une quarantaine d'années, vient taper à la vitre arrière de Fabio. Ce dernier sort son smartphone et filme la scène. «Je pensais qu'il donnerait juste un coup de pied dans ma portière.»

Réparations coûteuses

Mais l'homme casqué réagit violemment aux provocations de l'automobiliste. Après avoir craché sur le pare-brise, il met son engin sur la béquille et contourne la voiture. Vêtu de gants de moto renforcés, il brise d'un coup de poing la vitre conducteur. «Puis, il a tenté de m'attraper pour me faire sortir mais j'ai démarré.» Doublé par le scooter, Fabio veut le suivre pour noter le numéro de plaque. Mais l'homme a éteint ses phares. Les chiffres sont illisibles. Il part porter plainte. Le coût des réparations est estimé à un millier de francs.

La police genevoise, sans donner de chiffres, affirme qu'il s'agit d'un cas exceptionnel. «Sur la route, les insultes sont fréquentes, mais ça ne va généralement pas plus loin», explique l'officier de communication. «Pour éviter un tel cas, il faut généralement avoir soi-même un comportement correct au volant.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!