Vente en ligne: Il croyait encaisser 12’000 francs, il se fait escroquer de 700 francs

Publié

Vente en ligneIl croyait encaisser 12’000 francs, il se fait escroquer de 700 francs

Un lecteur voulait vendre sa voiture sur une plateforme internet. Mais il s’est fait au final gruger par son pseudo-acheteur grâce à un faux document bancaire.

Les escrocs sévissent souvent sur les plateformes privées de vente en ligne.

Les escrocs sévissent souvent sur les plateformes privées de vente en ligne.

Thomas Egli/Tamedia

Pas de chance ou imprudence? Toujours est-il qu’un lecteur de 20 Minuten a été victime d’une escroquerie contre laquelle Autoscout24 et la police mettent en garde. En effet A.S. voulait revendre sa vieille voiture sur la plateforme autoscout24.ch. Après avoir reçu un message d’un acheteur intéressé, il se met d’accord avec celui-ci pour un prix d’environ 12’000 francs.

Jusqu’ici, rien que du très classique. Mais là où les choses se corsent, c’est que l’acheteur insiste pour que la transaction soit effectuée par la banque BNP Paribas. Il explique à A.S. que la banque, très prudente en matière d’évasion fiscale, exige dans une directive que les deux parties se versent mutuellement un montant de 700 francs. But: vérifier le transfert.

Faux relevé bancaire

Le vendeur est méfiant. Du coup, pour prouver sa bonne foi, l’acheteur lui envoie un relevé bancaire montrant que l’argent lui a bel et bien été envoyé. A.S. prend alors confiance et verse à son tour la somme demandée. Ce n’est que plus tard qu’il se rend compte qu’il a été victime d’une arnaque et que non seulement il n’a pas reçu d’argent mais qu’en plus il a perdu 700 francs dans la mésaventure.

Interrogée par A.S., BNP Paribas a bien évidemment répondu que l’argent n’avait jamais été envoyé. Elle s’est défendue d’être impliquée dans l’escroquerie. Les preuves présentées par le pseudo-acheteur ne sont que des documents falsifiés avec le logo de la banque pour être plus crédibles et ce logo a été utilisé de manière abusive, a-t-elle expliqué.

Un vendeur ne doit pas verser d’argent

Du côté de la police, on met surtout en garde les vendeurs contre ce genre d’arnaque. «Celui qui vend quelque chose sur internet doit recevoir de l’argent, pas en payer», explique ainsi Hanspeter Krüsi, porte-parole de la police cantonale de Saint-Gall. Dès qu’il faut verser de l’argent en tant que vendeur, il faut alors se montrer très prudent, car une escroquerie est alors dans l’air, selon lui.

(tob/cht)

Ton opinion

110 commentaires