Il dérobait les émouluments des poursuites
Actualisé

Il dérobait les émouluments des poursuites

Un employé des Offices des poursuites et des faillites du canton de Genève (OPF) est actuellement en prison.

Il est soupçonné d'avoir détourné à ses propres fins plusieurs milliers de francs dans le cadre de son travail.

L'information, révélée vendredi par la «Tribune de Genève», a été confirmée par Michel Ochsner, adjoint à la direction des OPF. Selon M. Ochsner, l'inculpé mettait dans sa poche les émoluments versés par les gens venus chercher des attestations de non- poursuite. La délivrance d'un tel document coûte 17 francs.

Contrôles efficaces

M. Ochsner s'est félicité que les OPF aient pu démasquer l'employé indélicat. Depuis la crise traversée par les offices en 2001-2002, les contrôles au sein des services ont été renforcés. Les procédures se sont révélées être efficaces, même s'il a fallu plusieurs semaines avant de découvrir le pot aux roses.

Vendredi, la Chambre d'accusation de Genève a prolongé la détention de l'employé d'un mois. Le prévenu avait dans un premier temps été engagé comme auxiliaire aux OPF. Il a ensuite obtenu un poste fixe. Lorsqu'il a été interpellé, il accomplissait sa période probatoire pour devenir fonctionnaire, a relevé M. Ochsner.

Les OPF ont été au coeur d'un énorme scandale en 2001. De nombreux dysfonctionnements avaient été découverts. Des employés de l'époque avaient recouru à de curieuses pratiques pour s'enrichir sur le dos de l'Etat et de certains créanciers. A lui tout seul, un collaborateur avait réussi à détourner 3,5 millions de francs.

(ats)

Ton opinion