Montreux (VD): Il déversait son fiel dans des lettres injurieuses
Actualisé

Montreux (VD)Il déversait son fiel dans des lettres injurieuses

Un ex-élu fâché contre les services sociaux a bombardé de courriers la directrice de l'office et le syndic. La justice l'a condamné.

par
Christian Humbert

«L'irrépressible rancœur» d'un ancien conseiller communal UDC de Montreux a pourri la vie du syndic local, Laurent Wehrli, et de la directrice des services sociaux de la ville. Durant deux ans, entre 2014 et 2015, ce chômeur âgé de 56 ans n'a cessé de bombarder les deux intéressés de courriers insultants. Ils y étaient traités de «voleurs qui s'enrichissent sur le dos des contribuables et de hors-la-loi» et accusés de «gestion déloyale des intérêts publics et d'imposture».

Loin de se limiter à des missives personnalisées, le quinquagénaire a pris le soin de propager ces propos attentatoires à l'honneur auprès des collaborateurs de la commune de Montreux et des représentants du monde politique, judiciaire et médiatique. Par trois fois, le 16 septembre 2014, le 2 juillet 2015 et le 21 août 2015, la responsable des services sociaux a déposé une plainte pénale. La Ville et son syndic ont agi de même. Mais rien n'y a fait: l'ancien élu a poursuivi sa croisade. «Cet acharnement laisse pantois», a remarqué la procureure de l'Est vaudois qui a instruit l'affaire. Elle a estimé que la culpabilité du prévenu était d'autant plus lourde qu'il avait pris l'engagement de ne plus propager ses insultes. «Il a rompu cette promesse», a souligné la magistrate, qui l'a condamné à 180 jours amende ferme et à payer 1375 francs de procédure. L'accusé n'a pas fait appel de cette décision.

L'UDC a fini par l'exclure de ses rangs

Assermenté en 2012 sous la bannière UDC, le condamné a rapidement fait des siennes dans les rangs du parti agrarien. «Il s'en est pris à tout le monde dès qu'il a été élu, raconte Catherine Buchet, présidente du groupe UDC au Conseil communal de Montreux. Il a aussi diffamé des membres de son propre parti. Il menait une guerre personnelle et nous l'avons exclu. Il a ensuite siégé comme indépendant mais il ne s'est pas représenté aux dernières élections.»

Ton opinion