Lausanne: Il dit «NTM» à un policier et reçoit une baffe
Actualisé

LausanneIl dit «NTM» à un policier et reçoit une baffe

Un policier poursuivi pour abus d'autorité a été acquitté lundi. Il avait giflé un dealer présumé qui l'avait insulté au poste de police.

Un policier de Prilly (VD) qui avait giflé un individu injurieux a finalement été acquitté.

Un policier de Prilly (VD) qui avait giflé un individu injurieux a finalement été acquitté.

Que feriez-vous si un homme vous regardait droit dans les yeux et insultait votre mère? En février 2014, un agent invectivé par un individu violent qui se trouvait en box de maintien à la police de Prilly (VD) a réagi de manière cinglante. Un dealer présumé interpellé dans la nuit venait, selon «24 heures» et «Le Matin», de lui servir des propos injurieux pour la deuxième fois. L'agent a envoyé une claque qui a atterri sur la joue gauche de l'individu. Mais la scène n'a pas échappé aux caméras de la police. Toutefois, c'est l'agent lui-même qui a signalé les faits à sa hiérarchie, qui l'a dénoncé.

Compréhensible, mais répréhensible

C'est ainsi qu'une procédure pénale a été ouverte pour abus d'autorité. Une ordonnance du procureur inflige au gendarme cinq jours-amende avec sursis. Même si la peine est anecdotique, le sergent aux dix-sept ans de carrière s'y oppose.

Les faits, signalent «24 heures» et le quotidien orange, ont été jugés lundi par le Tribunal de Lausanne. Il n'y a pas eu abus d'autorité, a estimé la Cour. Qui s'est ralliée à l'avis de l'avocate de la défense: l'accusé n'a pas agi en tant que policier, mais en tant qu'homme. Un homme qui venait d'apprendre que sa mère était malade. (20 minutes)

Ton opinion