01.08.2020 à 15:58

Basketball

Il envisage de s’amputer pour poursuivre sa carrière

George Bates, un basketteur en fauteuil roulant, a été déclaré inéligible à la discipline suite à un changement du règlement. En réponse, il se dit prêt à prendre une décision forte.

de
Sport-Center
George Bates a remporté le championnat du monde et d’Europe avec la sélection britannique.

George Bates a remporté le championnat du monde et d’Europe avec la sélection britannique.

DR

«J’ai été considéré comme un mauvais type de handicap.» George Bates a le cœur brisé. À 26 ans, ce joueur britannique de basket en fauteuil roulant pourrait dire adieu à sa carrière de sportif de haut niveau.

Tout est parti d’une modification du règlement. Poussée par le Comité international paralympique (IPC), qui brandissait la menace de l’exclure des prochains Jeux paralympiques, la Fédération internationale de basketball en fauteuil roulant (IWBF) a revu ses critères de classification. Concrètement, les joueurs internationaux sont classés entre 1,0 (les plus affaiblis) et 4,5 (les moins affaiblis). L’IPC a exigé que ceux situés entre 4,0 et 4,5 passent par un processus de reclassification. Or, George Bates appartient à la «catégorie» 4,5 et il a donc été déclaré inéligible à la pratique du handisport.

Handicapé depuis ses 11 ans

Victime d’un accident en jouant au football à 11 ans, Bates souffre depuis d’un syndrome douloureux régional complexe (une maladie qui se caractérise par une douleur intense et persistante). «Cette condition m’a laissé dans une douleur constante lors des 15 dernières années, ainsi qu’avec une réduction des mouvements des membres et une détérioration musculaire, explique-t-il sur les réseaux sociaux. Je vivrai avec ça pour le reste de ma vie.»

Celui qui a remporté la médaille d’or au championnat d’Europe et du monde avec l’équipe britannique révèle également avoir refusé d’être amputé de la jambe à l’adolescence. «En raison de la décision de l’IPC, je pourrais maintenant être obligé de revoir cette option déchirante», lance-t-il carrément. Il a toutefois précisé qu’avant d’en venir à ce stade, il prévoyait de faire appel de la décision.

«Il est ironique que l’IPC - qui tente de fonder sa marque sur l'égalité et l'inclusion - discrimine délibérément les athlètes qui ne répondent pas à sa vision étroite de ce que signifie réellement être handicapé», a-t-il ajouté.

En réponse, l’IPC a indiqué compatir avec la situation de Bates mais persiste à dire que le syndrome douloureux régional complexe dont il souffre ne constitue pas une déficience éligible pour participer à un sport paralympique.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
24 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Roro

02.08.2020 à 08:32

Arrêtez de voir du fric partout dans le sport! Y’a peut-être 2% de sport business le reste c’est la misère... alors le handisport...

Pour être honnête

02.08.2020 à 08:19

Ça me fait une belle jambe.

Andy Kahpt Monoï

02.08.2020 à 07:38

Si il y avait moins d'argent dans le sport, il s'en ficherait pas mal d'étre déclassé. Avec ce Covid, il est temps de repenser nos priorités imdispensable et nos excès inutiles