Actualisé 30.05.2009 à 14:58

Genève«Il est arrivé, le ventre lacéré, les tripes à l'air»

Un homme de 21 ans a été poignardé à plusieurs reprises lors d'une rixe, à Genève. Son état est jugé critique. Son agresseur, blessé, court toujours.

de
Shahïn Ammane

Vendredi, 20h30. Sur les dernières marches d'une cage d'escaliers du quartier de Montbrillant, proche de l'îlot 13, à Genève, une dispute s'engage entre deux hommes. Quelques instants plus tard: «J'ai vu un type arriver vers moi en demandant de l'aide, lance un commerçant encore secoué par la scène. Il saignait abondamment et se tenait le ventre. Ses tripes pendaient à l'air. Il avait reçu plusieurs coups de couteau». Paniqué, le témoin donne au blessé un linge pour compresser sa blessure et appelle une ambulance. Le jeune homme de 21 ans est dans un sale état.

21h, une brigade canine de la police investit les lieux à la recherche de l'agresseur et d'éventuels indices. «Vous n'auriez pas vu un homme blessé passer par là», demande l'un des deux gendarmes aux personnes qu'il croise. Négatif. Leur confrères de la police scientifique sont également sur le pied de guerre. La scène du délit est bouclée par un cordon de sécurité et les experts relèvent minutieusement toutes les traces de sang. Il faut dire que du sang, il y en a partout. Sur les escaliers, les murs, par terre, proche du commerce. Gouttes et flaques soulignent la gravité de l'acte. Les témoignages affluent. La victime est connue.

Certains parlent d'elle en de bons termes, d'autre insinuent qu'elle faisait de petits trafics: «C'était un lascar», lance un habitant du quartier. Les services de police ont déjà eu à faire avec cet homme, apprend-on par ailleurs. Mais tout le monde s'accorde pour dire que le jeune homme ne méritait pas ça. «Il a un petit garçon qui vient de naître…», lâche une connaissance de Laurent*. A minuit, les spécialistes de la police ont quitté le quartier, laissant les habitants sous le choc.

Le porte-parole de la police Jean-Philippe Brandt, a confirmé samedi les faits sans toutefois pouvoir indiquer dans quel état se trouvait le jeune homme hospitalisé d'urgence. Son agresseur blessé à un doigt, a-t-on appris d'une source proche du dossier, court toujours.

*Nom connu de la rédaction

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!