L'OFSP livre ses recommandation pour le vaccin de rappel

Publié

Coronavirus«Il est essentiel de choisir le bon moment pour le vaccin de rappel»

L’OFSP et la CFV ont présenté ce vendredi leur recommandation en vue d’une nouvelle vaccination de rappel cet automne. Elle vise «prioritairement» les personnes vulnérables.

Le point presse de ce vendredi.

Le point presse de ce vendredi.

YouTube/Capture d’écran

Alors que le nombre d’infections au Covid-19 est actuellement relativement bas, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) s’attend à «une nouvelle hausse de l’incidence des infections et du nombre de cas» en automne et en hiver. L’OFSP et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) ont donc tenu ce vendredi une conférence de presse pour expliquer leur recommandation en vue d’une nouvelle vaccination de rappel cet automne.

Linda Nartey, la vice-directrice de l’OFSP, a rappelé que la situation actuelle est différente de celle d’il y a un an. «Environ 97% de la population suisse a déjà été en contact avec le virus par vaccination ou infection. Et près de 70% de la population a été vaccinée plusieurs fois. Les personnes qui entrent en contact avec le virus disposent donc très probablement d’un système immunitaire au moins partiellement préparé au coronavirus», a-t-elle souligné.

Il est ainsi «peu probable» que les personnes sans facteurs de risque développent des symptômes sévères cet automne. Par conséquent, la recommandation vise «prioritairement à protéger les personnes vulnérables contre une forme grave de la maladie. D’une part, les personnes âgées de 65 ans ou plus, et, d’autre part, celles de 16 à 64 ans avec un risque accru, en raison par exemple d’une maladie préexistante ou d’une grossesse», annonce l’OFSP.

En second lieu, l’OFSP et la CFV se sont adressés aux personnes âgées de 16 à 64 ans, sans facteurs de risque mais qui travaillent dans les soins aigus et à long terme, ou qui s’occupent de personnes vulnérables à titre professionnel ou privé. Comme l’explique l’OFSP, une vaccination de rappel leur offre non seulement «une certaine protection à court terme contre une infection», mais «peut aussi réduire l’absentéisme jusqu’à un certain point».

Enfin, une recommandation générale existe aussi pour toutes les autres personnes âgées de 16 à 64 ans sans facteurs de risque pour «réduire le risque d’une infection ou d’une évolution grave et rare».

«Choisir le bon moment»

L’OFSP recommande de faire ce nouveau rappel «avec des vaccins à ARNm ou le Nuvaxovid. Les vaccins à ARNm bivalents, qui sont adaptés au variant Omicron BA.1, doivent être privilégiés pour la vaccination de rappel. Il reste toutefois possible d’employer le vaccin à ARNm monovalent actuel».

Christoph Berger, président de la CFV, a conclu la conférence en soulignant qu’«il est essentiel de choisir le bon moment pour effectuer le rappel de vaccination en automne. La protection contre l’infection est la plus élevée pendant les trois premiers mois après la vaccination. Idéalement, cette période devrait donc coïncider avec le pic de la vague d’infection». Les nouvelles recommandations de vaccination seront en vigueur dès le 10 octobre prochain.

Nouveaux vaccins contre Omicron

(comm/aze)

Ton opinion

164 commentaires