Covid: la 4e dose de vaccin devrait être proposée en Suisse

Actualisé

Covid-19«Il est important que la 4e dose puisse bientôt être proposée»

Le conseiller d’État bâlois Lukas Engelberger, comme plusieurs autres, n’attend plus que les recommandations de l’OFSP, pour déployer une nouvelle campagne de vaccination.

Selon Lukas Engelberger, la population répondra présente dès que les recommandations seront adaptées.

Selon Lukas Engelberger, la population répondra présente dès que les recommandations seront adaptées.

20min/Simon Glauser

Le temps passe, l’immunité diminue, et le monde politique attend. L’OFSP doit bientôt dévoiler ses recommandations pour une deuxième dose de rappel dès l’automne. Pour tout le monde? Pour les 65 ans et plus? À Genève, un crédit a déjà été voté pour déployer la campagne de rappel, à adapter ensuite, selon les détails des recommandations fédérales.

Le président de la Conférence des directeurs cantonaux de la Santé (CDS) Lukas Engelberger indique aussi vendredi, à la «Basler Zeitung» que «nous n’attendons plus que les recommandations pour commencer le plus rapidement possible. Il est important que la quatrième vaccination, ou deuxième rappel, puisse bientôt être proposée ici».

La population répondra présente, selon Engelberger

La question est aussi de savoir quand, et avec quel vaccin. Pfizer et Moderna travaillent notamment à une mise à jour du vaccin, qui combinerait des éléments de la souche originale du virus ainsi que des variants Omicron pour renforcer son efficacité. Swissmedic analyse en ce moment une demande déposée par Moderna pour utiliser son nouveau vaccin.

Le dernier sous-variant Omicron ne semble pas provoquer de formes plus graves que les précédents. La population suivra-t-elle alors les recommandations? «J’ai été vacciné trois fois. La troisième fois, ma vaccination a coïncidé avec une infection. Malgré tout, je me ferai vacciner une quatrième fois quand cela sera recommandé pour ma tranche d’âge, assure Lukas Engelberger, 47 ans. Je ne veux pas prendre le risque de contracter une forme grave de la maladie lors d’une prochaine infection. Je suis persuadé que cette attitude sera également répandue dans la population.» 

(ywe)

Ton opinion

354 commentaires