Actualisé 30.11.2018 à 21:49

Affaire Khashoggi

«Il est là, on ne va pas jouer à cache-cache»

Le président français a eu une discussion «très franche et ferme» avec le prince héritier saoudien au sujet de la mort du journaliste, vendredi, en marge du G20 à Buenos Aires.

Emmanuel Macron a eu une courte discussion jeudi avec le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane pour lui exprimer le souhait des Européens «d'associer des experts internationaux à l'enquête» sur l'assassinat de Jamal Khashoggi et sur «la nécessité d'une solution politique au Yémen», selon la présidence française.

A l'issue d'une réunion au premier jour du G20 avec ses homologues européens, «le président de la République s'est rendu dans l'espace d'accueil de tous les chefs d'Etat. Il a vu MBS et a souhaité aller au devant de lui pour le voir et avoir une discussion très franche et ferme avec lui», ont rapporté les conseillers du chef de l'Etat français. «Deux points ont été évoqués, la volonté des Européens sur l'affaire Khashoggi d'associer des experts internationaux à l'enquête en cours et la nécessité d'une solution politique au Yémen».

Premier échange depuis le début de l'affaire Khashoggi

Emmanuel Macron a également «évoqué le sujet du prix du pétrole et du rôle que l'Arabie Saoudite a à jouer dans son évolution». Des médias saoudiens ont aussitôt posté sur internet une vidéo de la discussion de quelques minutes entre un MBS souriant et un Emmanuel Macron au visage plutôt fermé. «Il est là, on ne va pas chercher à jouer à cache-cache. Il n'y a pas de complaisance mais de la franchise. Les choses seront dites», a commenté la présidence française, précisant qu'«aucun autre échange n'est prévu».

C'est le premier échange entre les deux hommes depuis l'annonce de la disparition du journaliste dans le consulat saoudien à Istanbul. Depuis l'assassinat de Jamal Khashoggi, l'Arabie saoudite a changé plusieurs fois son récit. Selon la dernière version officielle, une équipe de 15 agents est allée en Turquie pour ramener «de gré ou de force» Khashoggi au pays, mais l'opération a mal tourné et il a été brutalisé et «drogué» avant que son corps ne soit «démembré».

La disparition de Jamal Khashoggi

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été torturé avant d’être «décapité» dans le consulat de son pays à Istanbul

(afp)

Ambiance détendue entre «MBS» et Poutine

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salman salue le président russe Vladimir Poutine et le président américain Donald Trump au sommet du G20 en Argentine.

Tous les yeux sur Trump, Poutine, «MBS» et Xi

Les dirigeants du G20 ont ouvert vendredi à Buenos Aires en Argentine le sommet peut-être le plus tendu de l'histoire de ces rencontres. Lire la suite.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!