Genève: Il est retrouvé égorgé chez lui en savates
Actualisé

GenèveIl est retrouvé égorgé chez lui en savates

Le corps sans vie d'un homme de 78 ans a été découvert mardi à Carouge. Il s'agirait d'un crime crapuleux.

par
Raphaël Leroy
Un scellé recouvre la porte de l'appartement du défunt.

Un scellé recouvre la porte de l'appartement du défunt.

Rien vu, rien entendu. C'est peu dire que le meurtre d'un septuagénaire dans son domicile de la rue Caroline, à Carouge, est passé inaperçu auprès de ses voisins. Pourtant, la police a découvert mardi matin vers 10 h le corps inanimé de Julio G., un Espagnol sans histoire de 78 ans à l'accent bien prononcé.

«Je suis vraiment choquée, s'exclame cette voisine de palier. C'était un homme courtois qui vivait seul depuis deux ou trois ans, sa femme étant en EMS. Lui-même avait des problèmes de cœur et marchait avec une canne. Je le croisais toujours seul ou accompagné de son infirmière à domicile. Je ne sais pas ce qui a pu se passer.»

Une voisine du dessus se dit, elle aussi, très surprise. «Mon mari et moi étions là lundi et nous n'avons rien entendu d'inhabituel. En voyant arriver la police mardi, j'ai pensé qu'il avait fait un malaise car il avait déjà été hospitalisé.»

Retrouvé en pantoufles

Les premières constatations de la police indiquent que la victime présentait une importante entaille au niveau de la gorge. Selon nos informations, sa mort remonterait à plusieurs jours. L'homme a été retrouvé en pantoufles; il semblait préparer son repas. Sur la porte d'entrée, aucune trace d'effraction n'a été décelée.

Le site tdg.ch avance qu'il s'agirait d'un crime crapuleux. Une source fait état d'un patrimoine immobilier important ayant pu faire l'objet de convoitises. L'enquête devra faire la lumière sur ce deuxième meurtre de l'année à Genève.

Ton opinion