Fribourg: Il est tellement tombé dans le piège, qu’il en est devenu escroc

Publié

FribourgIl est tellement tombé dans le piège, qu’il en est devenu escroc

Les programmes d’investissement HYIP sont attrayants. Mais, le plus souvent, ce sont des arnaques. Un jeune Fribourgeois l’a appris à ses dépens.

par
Xavier Fernandez
En règle générale, quand ça semble trop beau pour être vrai, ça l’est fort probablement.

En règle générale, quand ça semble trop beau pour être vrai, ça l’est fort probablement.

Getty Images/iStockphoto

La plateforme zetbull.com promettait une très belle rentabilité à ses investisseurs, jusqu’au jour où elle a disparu avec le magot, sans laisser d’adresse. Elle disait trader les cryptos et le marché des devises pour obtenir des bénéfices. C’était en fait une chaîne de Ponzi. Mais, dans l’intervalle, un Fribourgeois de 28 ans y a tellement cru qu’il est allé jusqu’à signer un contrat à un collègue, lui garantissant qu’il le rembourserait en cas de pertes. Bien sûr, quand son collègue a perdu toutes ses économies, il ne l’a pas remboursé (lire encadré).

Publicités déguisées

Ce genre de sites, les HYIP (lire encadré), fait régulièrement de nombreuses victimes, en particulier chez les jeunes adultes et les personnes en difficulté financière, qui pensent avoir trouvé la poule aux œufs d’or. Le piège est d’autant plus attrayant que quelques-uns gagnent effectivement de l’argent, du moins pendant un temps. Des «winners» qui ne manquent pas de s’en vanter sur la Toile, faisant ainsi une parfaite publicité à ces arnaques. Dans le cas de zetbull.com, encore aujourd’hui, on trouve sur YouTube des tutos sur comment ouvrir un compte, ainsi que de blogs «économiques» qui en détaillent les promesses de rendement.

Comment reconnaître le piège? La règle d’or, c’est: «Quand ça semble trop beau pour être vrai, ça l’est fort probablement», expliquent différents sites spécialisés. Des promesses de rendement de 2% par jour ou 20% par mois, voire plus, c’est très mauvais signe. Il faut également se méfier des sites dont l’identité des administrateurs n’est pas connue ou qui sont injoignables. Les liens d’affiliation ou de parrainage qui rapportent gros aussi, ça craint. Pour finir, des sites comme scamadviser.com donnent des indices de confiance. En l’occurrence, zetbull.com obtient une note de 1 sur 100!

Un contrat, ça se respecte

«Je n’ai jamais eu l’intention de respecter le contrat. Je l’avais signé uniquement pour le rassurer», a expliqué un Fribourgeois de 28 ans aux enquêteurs. Pour avoir ainsi dupé un collègue, à qui il avait recommandé un site d’investissement, il a écopé de 30 jours-amende (à 50 francs), avec sursis pendant deux ans, et une amende de 300 francs, pour escroquerie. Quant à son collègue, il va devoir faire appel à la justice civile pour tenter de lui faire cracher l’argent qu’il lui doit, soit un peu plus de 7000 francs.

Les HYIP sont souvent des arnaques

Il convient de se méfier des programmes d’investissement à haut rendement (en anglais, High-Yield Investment Program ou HYIP). Dans la grande majorité des cas, ce sont des arnaques. Sur internet, ils fleurissent pourtant chaque jour. Ils proposent des plans pour investir sur une période déterminée, avec un taux d'intérêt fixe. Selon le programme, le souscripteur reçoit chaque jour, chaque semaine ou chaque mois des intérêts qu’il peut théoriquement retirer à la fin de la période… pour autant que le site n’ait pas disparu avant.

Ton opinion