Lausanne: «Il est temps d'offrir une deuxième vie aux objets!»
Actualisé

Lausanne«Il est temps d'offrir une deuxième vie aux objets!»

La Ville lance un guide local d'adresses de pros du rafistolage. Pour le syndic Daniel Brélaz, l'enjeu est triple: économique, social et écolo.

par
Francesco Brienza

La tendance est porteuse: en 15 ans, les entreprises qui proposent de réparer des objets se sont multipliées à Lausanne. Aujourd'hui, il en existe une cinquantaine dans tous les domaines. Avec la Fédération romande des consommateurs (FRC), la Ville vient de lancer un guide en ligne pour dénicher la bonne adresse. «Il est temps d'en finir avec le «prêt-à-jeter», a souligné jeudi le syndic et néo-conseiller national Daniel Brélaz. C'est une des clefs du futur.» Et l'élu Vert de rappeler que les réserves mondiales de certains matériaux s'épuisent. Mais pas seulement. La démarche vise aussi une dimension socio-économique, insiste Daniel Brélaz: «Veut-on participer à l'exploitation de travailleurs à l'autre bout du monde en achetant du neuf ou encourager l'emploi local en réparant ce qui peut l'être?»

Les commerces ont été choisis par la FRC d'après des critères bien précis. Ils rafistolent vélos, smartphones, appareils électriques, vêtements... «La liste sera mise à jour tous les trois mois», indique son secrétaire général Mathieu Fleury. Le concept existe déjà à Genève et sera étendu à Yverdon-les-Bains (VD), avec à terme, l'espoir de constituer un réseau romand.

Ton opinion